Accueil

Kaosguards

 

THY PRIMORDIAL "The Blackend Years" (Suède)

THY PRIMORDIAL The Blackend YearsLe label Dissonance Productions se distingue une fois de plus par la pertinence de ses rééditions.

THY PRIMORDIAL ne s'est jamais imposé comme une formation essentielle du Black Metal, il n'en reste pas moins intéressant de se rappeler que MARDUK ne fut pas l'unique groupe du genre à participer activement à la première vague scandinave de la première moitié des années 90. En effet, THY PRIMORDIAL apporta sa pierre à l'édifice avec l'album « Where Only The Seasons Mark The Paths Of Time », paru en 1997 chez Pulverised records. 1997, c'est un peu tardif, me feront remarquer les esprits pointilleux. Certes, mais la première démo du groupe datait de 1994, ce qui nous fait retomber dans le bon créneau.

Au total, ce sont quatre albums qui figurent dans cette réédition ; hormis le premier déjà cité, nous trouvons le quatrième opus, « The Heresy Of An Age Of Reason » (2000), le cinquième, « The Crowning Carnage » (2002) et enfin le sixième, « Pestilence Upon Mankind » (2004). Relevons d'emblée que l'ordre chronologique n'est pas respecté puisque manquent à l'appel « Under iskall trollmåne » (1998) et « At the World Of Untrodden Wonder » (1999). Sans doute faut-il voir derrière ces oublis des raisons prosaïquement contractuelles.

En tout cas, ce mélange entre le début et la fin de la discographie du groupe permet de mesurer son évolution. Quand « Where Only The Seasons Mark The Paths Of Time » voit le jour, THY PRIMORDIAL a bénéficié de plusieurs années depuis sa formation en 1994 sous le nom de PRIMORDIAL pour faire évoluer son Black Metal. C'est pourquoi cet album, bien que pourvu d'un son relativement aigrelet, apparaît sous un jour maîtrisé, ordonné, sérieux et structuré. N'attendez rien de Raw Black Metal, pas plus qu'il n'y a de velléités avant-gardistes. Relativement concises, les dix compositions vont à l'essentiel, avec une batterie qui n'hésite pas à blaster, des riffs en trémolo mais aussi d'autres bien dessinés et assénés (plus quelques entrelacs mélodiques finalement proches de la tradition du Heavy Metal), un chant âcre et véhément, mixé en retrait mais suffisamment articulé. A l'époque comme aujourd'hui, ce disque n'est pas transcendant mais solide et équilibré.

Trois ans plus tard, « The Heresy Of An Age Of Reason » confirme ces premiers constats. Mis en valeur par un son plus plein et une interprétation encore plus assurée, les huit compositions font preuve d'une belle véhémence, tout en conservant des rythmiques fermement dessinées, ponctuées de breaks assassins. La part mélodique aère l'ensemble sans jamais amoindrir la misanthropie à l’œuvre. A noter que sur deux compositions, le titre éponyme et « The Dead Living – Shining Crown Of Night », le groupe opte pour des durées plus conséquentes (7-8 minutes), sans rien perdre de sa verve fielleuse et de son goût pour les cavalcades.

« The Crowning Carnage » marque un retour à des formats plus uniformément brefs, avec encore et toujours une propension à la rapidité, à l'agressivité. Hormis sur les titres « Destroying The Idea Of A God », « Menace Of Human Waste » et « Worldecay », aux tempos plus pondérés, THY PRIMORDIAL semble même exprimer un surcroît de force à l'impact et irradier toujours plus d'ondes négatives. Brutalité confirmée donc, mais aussi apport de nuances.

La pratique de la bestialité contrôlée se trouve confirmée sur « Pestilence Upon Mankind », excellemment produit. Le groupe s'y montre particulièrement véloce, précis et rugueux, avec une efficacité rythmique vraiment redoutable qui passe par un sens établi des breaks. Mis à part lors de certains de ces breaks plus lents, le groupe privilégie les tempos effrénés, au risque de verser par moments dans une approche un tantinet unidimensionnelle.
Cette compilation permet de rendre hommage à la vigueur haineuse et à la solidité de THY PRIMORDIAL, groupe opiniâtre qui mit fin à sa carrière en 2005.

Alain Lavanne



Date de sortie: 15/06/2018

Label: Dissonance Productions

Style: Black Métal

Note: 15/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player