Accueil

Kaosguards

 

THY CATAFALQUE "Geometria" (Hongrie)

HY CATAFALQUE GeometriaIl est rare d'avoir à appréhender un album d'une telle richesse.

Huitième album studio de ce projet mené par le multi-instrumentiste Tamás Kátai, « Geometria » s'avère être un chaudron dans lequel Black Metal et Metal, Ambient, Electro, Trance, New Wave, Rock progressif, Folk se fondent en un ensemble parfaitement harmonieux. A l'instar de ULVER, THY CATAFALQUE refuse de se cantonner dans un registre et ne cesse d'explorer, n'hésitant pas à cumuler, à percuter, à confronter les apports. D'aucuns lâcheront d'entrée de jeu le terme d'avant-gardisme... Pourquoi pas, à condition que cela désigne une volonté d'aller de l'avant et non, comme trop souvent, une posture de cuistre ou une prétention à produire de la musique volontairement absconse.

Or, si les compositions de THY CATAFALQUE sont indéniablement complexes, si leurs structures ressemblent à des dédales passant d'une séquence à une autre, l'auditeur qui accepte de laisser porter par le mouvement ne ressent pas l'impression désagréable d'assister à une parade hermétique. Bien au contraire ! Quand les éléments Metal sont convoqués, ils apportent force et puissance, voire brutalité, mais surtout, ils posent un cadre strict, mortellement millimétré. Dans un ordre d'idées similaire, les rythmiques Electro créent des tourbillons obsédants mais symétriques. Certains plans de batterie fleurant bon le Jazz introduisent une rigueur rythmique différente, plus complexe, moins binaire.
Au contraire, les éléments Ambient, de toute beauté, visent à élargir les espaces, à gommer les angles, à créer des ondes plutôt que des lignes ou des spirales. Réflexion faite, il est effectivement question sur cet album d'une géométrie protéiforme, mais il s'agit d'une géométrie vibrante

Il serait absolument fastidieux, voire impossible, de citer tous les dispositifs instrumentaux à l’œuvre sur « Geometria ». Par contre, il serait criminel de ne pas saluer la qualité du chant, tour à tour masculin et féminin, la plupart du temps posé et articulé. Les textes étant intégralement écrits en hongrois, la musicalité du champ vocale acquiert à nos oreilles profanes une dimension particulière. Quelques passages vocaux extrêmes perdurent mais dans une proportion tout à fait minoritaire, pour ne pas dire anecdotique.

Une œuvre belle et forte...

Alain Lavanne


Date de sortie: 04/05/2018

Label: Season Of Mist

Style: je ne sais pas mais on s'en fout

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player