Accueil

Kaosguards

 

BONG "Thought And Existence" (Royaume-Uni)

BONG Thought And ExistenceNewcastle a vu l'émergence de BONG au milieu de la décennie 2000 et la ville peut s'enorgueillir d'avoir enfanté un fort prolifique projet puisque « Thought And Existence » est le huitième album studio.

Surtout, la discographie de BONG pullule littéralement de splits, d'albums live (au moins vingt !), de EP, de coffrets et autres compilations ! Il faut dire que le type de musique pratiqué par ce trio se prête particulièrement bien aux longues sessions improvisées.

BONG a en effet développé un savoir-faire affûté en matière de Drone Metal. Par voie de conséquence, « Thought And Existence » se trouve constitué de deux longues compositions (17 et 19 minutes respectivement) baptisées « The Golden Fields » et « Tlön, Uqbar, Orbis Tertius » (inspirée d'une nouvelle du même titre de l'écrivain argentin Jose Luis Borges). Même si la pratique musicale des membres du groupe semble irrémédiablement marquée par l'improvisation, n'allez pas en déduire que ceux-ci nous refilent en douce un vaste bordel. Bien au contraire : si les compositions sont longues, c'est qu'elles permettent la répétition et la subtile évolution de motifs rythmiques et mélodiques. Peut-être les musiciens se sont-ils inspirés des technique du râga indien, à l'instar de leurs prédécesseurs des années 70 (ASH RA TEMPEL et POPOL VUH par exemple). Ou alors peut-être ont-ils écouté la musique répétitive qui mit en œuvre ces principes dans les années 60 (songeons aux travaux de Terry Riley et John Adams). Le style minimaliste a également pu servir de base d'inspiration... Car ne nous y trompons pas, les titres de BONG sont extrêmement structurés et sujets à une interprétation millimétrée.

Mais, à la différence des styles musicaux que nous avons évoqué ci-avant, BONG utilise pleinement des éléments issus de l'univers du Metal. Ce n'est certes pas nouveau mais le groupe évite de le faire, comme c'est trop souvent le cas, pour créer une sorte de mur de bruit. En fait, les riffs de guitare simples, énormes et rêches créent un bourdon permanent, surplombé par des lignes plus mélodiques, pleines d'échos, produites par la guitare solo ou par la basse. Le contraste entre l'arrière-fond hostile et granitique d'une part, le côté immensément spatial de l'autre, fonctionne à plein.
Quand elle présente, la batterie martèle fortement mais, soucieuse de respecter les schémas rythmiques sous-jacents, évite le monolithisme et n'hésite pas à recourir aux contretemps, ce qui crée des tensions salutaires.

Bien qu'essentiellement instrumentale, la musique de BONG accueille quelques pistes vocales et, là encore, le trio déjoue les habitudes un peu trop systématiques des groupes de Metal extrême qui rivalisent de sonorités caverneuses et gutturales. Après une partie récitée théâtrale en son début, « Golden Fields » laisse éclore de la 9ème à la 13ème minute une belle voix masculine, grave et profonde, qui déclame un texte, avec un effet incantatoire tout à fait probant.

Outre la vision claire et la maîtrise qu'ont les musiciens de BONG de leur projet, il faut souligner la qualité du mixage de « Thought And Existence » qui assure une juste exposition de chaque élément et un équilibre entre les tensions contraires. Il semble bien que cet album montre que BONG a pris une dimension encore plus exigeante et ambitieuse, en correspondance avec cette pochette illustrée par une vieille carte de l'espace. L'univers est fort vaste et BONG a conçu le projet de le cartographier dans toute sa beauté et sa fureur.

Alain Lavanne




Date de sortie: 04/05/2018

Label
: Ritual Productions

Style: Drone Métal

Note: 17/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player