Accueil arrow Chroniques Albums arrow ASSUMPTION "Absconditus" (Italie)

Kaosguards

 

ASSUMPTION "Absconditus" (Italie)

ASSUMPTION AbsconditusAprès la démo « Mosaic Of The Distant Dominion » en 2012 et le copieux EP « The Three Appearances » en 2014, ce duo sicilien a laissé mûrir son répertoire avant de nous livrer chez Sentient Ruin Laboratories (uniquement en formats vinyle et cassette !) un premier album intéressant à plus d'un titre.

Si le style du groupe correspond effectivement aux paramètres propres au Doom Death Metal, la biographie fournie pas la maison de disques liste une palanquée de groupes de ce sous-genre censés servir de points de comparaison :  DISEMBOLWELMENT, ESOTERIC, THERGOTHON ou encore WINTER. Je peux comprendre que ces noms évoqués visent à faire comprendre que ASSUMPTION évolue dans le massif, dans l'extrémisme assumé, et non dans le Doom Death basique.

Pour autant, il serait bon de délaisser quelque peu les références à des groupes aussi strictement massifs que WINTER pour souligner le cousinage avec les autres formations qui, toutes, augmentèrent leur Doom Death radical de dimensions atmosphériques ou progressives notables et essentielles. Et même dans ce cas de figure, ASSUMPTION cultive d'ores et déjà une personnalité qui lui est propre. Certes, le tandem coche quelques cases ultra-classiques : vocaux caverneux et inarticulés, riffs graves, rythmiques lourdes, tempo lents ponctués d'accélération relatives portées par la double grosse caisse, compositions longues (sur trois titres, deux durent plus d'un quart d'heure !).

Mais l'agencement sonore apparaît nettement plus aéré qu'à l'accoutumée. Ainsi, les éléments rythmiques ne saturent pas l'espace et n'ont pas tendance à former une muraille grisâtre infranchissable. Les conséquences sautent aux oreilles : la batterie résonne, la basse est parfaitement audible et les riffs, quoique moins impériaux qu'à l'accoutumée, se trouvent nettement exposés.

Tout ceci laisse une place immense à l'autre dimension, essentielle il faut l'admettre, de la musique du duo : les atmosphères. Qu'elles soient produites par le trio guitare-basse-batterie passé en mode aqueux et mélodique mais ténébreux ou par de nombreux arrangements de claviers synthétiques ou par des programmations, ces atmosphères faussement sereines, cotonneuses, ne font pas office d'interludes mais constituent bel et bien des pans entiers des compositions, avec des progressions mélodiques et rythmiques permettant des transitions réussies avec les moments plus purement Death Metal. En quelque sorte, ASSUMPTION parvient à intégrer une dimension planante et spatiale dans un contexte Doom Death, sans amoindrir la force expressive du substrat Doom Death, sans pour autant dévoyer les atmosphères.

Évidemment, cette formule offre pour l'avenir des possibilités de développements encore plus aventureux, ce qui ne serait pas pour nous déplaire. Par ailleurs, ce positionnement audacieux pourrait en outre avoir le mérite d'attirer, en plus de mordus de Doom Death, des amateurs de Post Metal, de Stoner Metal et, plus naturellement, de Funeral Doom.

Alain Lavanne



Date de sortie: 20/04/2018

Label
: Sentient Ruin Laboratories

Style: Doom Death Métal

Note: 16/20
 
Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player