Accueil arrow Chroniques Albums arrow ŠKAN "Death Crown" (Etats-Unis)

Kaosguards

 

ŠKAN "Death Crown" (Etats-Unis)

ŠKAN Death CrownDiantre, qu'il est bon d'être confronté de temps à autre à une œuvre dont on ne sait pas trop que faire de prime abord, mais que l'on sent instinctivement aimer !

Avant de tenter de vous donner un avant-goût de cet album, livrons quelques éléments biographiques. ŠKAN a été fondé au Texas en 2011 par le guitariste et vocaliste Joseph Merino (déjà croisé au sein de SKREW et de PLUTONIAN SHORE). Le nom du groupe est un mot emprunté à la langue des Sioux Lakota ; il désigne le Grand Esprit céleste, ancrant d'emblée une approche spirituelle à mille lieux des logorrhées satanistes archi-rebattues. Au fil des ans, Merino a été rejoint par le batteur David Baxter (lui aussi passé par PLUTONIAN SHORE et SKREW), le bassiste Rob Zim (qui évolua au sein de THE LORDS OF ALTAMONT) et enfin le guitariste Ron van Herpen (ASTROSONIQ, ancien de THE DEVIL'S BLOOD). C'est cet équipage qui livre « Death Crown », premier album faisant suite à un EP trois titres « The Old King » (2013), ainsi qu'à deux coffrets vinyles (« Part I Of IV » et Part II Of IV », parus en 2016).

Rapidement, on comprend que l'on ne va pas avoir droit à une formule standard, déjà entendu mille fois. ŠKAN semble fermement déterminé à développer une musique personnelle, fuyant la facilité, témoignant d'un état d'esprit aventureux et indépendant, à l'instar de groupes comme VOIVOD, IN THE WOODS, ORANSSI PAZUZU ou HAIL SPIRIT NOIR (je parle de démarche, pas forcément de similarités musicales !). Certes, on sent bien que le Black Metal et le Death Metal constituent des points de départ pour le groupe, principalement par le biais de vocaux tour à tour caverneux et écorchés, toujours agressifs, de riffs en trémolo, d'une double grosse caisse millimétrée, d'accélérations primaires. Mettons que cela constitue une base solide, rugueuse et malsaine...

… que ŠKAN transcende de multiples manières. Prenons les guitares par exemple. Merino et van Herpen ne se contentent pas d'aligner des rythmiques vrombissantes, ils les lardent de dissonances maîtrisées, ils s'autorisent de beaux inserts ouvertement mélodiques. Surtout, ils adoptent un son et une attaque de riffs à la fois sales et nets, avec un rendu Black'n'Roll que ne renierait sûrement pas SATIRYCON. Et enfin, de temps à autre, on entend des guitares slide, aux sonorités traînantes et plaintives, qui introduisent une dimension issue de l'Americana.
On pourrait poursuivre par un goût assumé pour les structures complexes, les compositions, courtes ou longues, comprenant la plupart du temps des séquences multiples, avec changement de rythme, de tempo et d'ambiances.
Parlons-en des ambiances. On a vu que le groupe avait recours à la noirceur et à l'agressivité mais on rencontre aussi des plages mélancoliques, d'autres presque rituelles.

Vous vous direz peut-être que tout ceci ressemble à un beau foutoir et vous aurez tort. ŠKAN propose une musique exigeante et parvient à intégrer tous les ingrédients à son écriture, notamment par le biais d'une interprétation maîtrisée et d'une mise en son à la fois brute et attentive à chaque élément. A vrai dire, il est rare qu'un premier album témoigne d'une telle personnalité et d'une telle assurance, ce qui laisse augurer de futurs développements discographiques passionnants.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 13/04/2018

Label: Van Records

Style: Métal extrême et aventureux

Note: 18/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player