Accueil

Kaosguards

 

SANGDRAGON le 13/05/2018

SANGDRAGONInterview réalisée par mail avec Vincent Urbain (chants, compositions) et Will Hien (basse).

Le LIONS METAL FEST fait au sein de son affiche la part belle à l'éclectisme. SANGDRAGON s'inscrit parfaitement dans cette logique puisque le groupe de Mâcon vient apporter son métal grandiloquent et puissant sur un festival qui monte, qui monte...

 

1- Pour le public qui ne vous connaît pas encore très bien, pouvez-vous nous donner quelques repères? Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Vincent : C’est en réalité au départ une trilogie que j’ai créée en '92 avec l’album DAEMONIUM, puis '95 avec AKHENATON. J’étais le seul membre de ce groupe, enregistrant chaque instrument les uns après les autres. La trilogie s’est achevée en 2015 avec SANGDRAGON, « Requiem For Apocalypse ». Cependant, une suite aura lieu avec la formation actuelle de musiciens, puisque c’est devenu un vrai groupe à part entière. En effet, mes potes m'on proposé au départ un simple coup de main pour l'album, mais on s'est tellement marré, et les titres méritaient aussi un aspect live, que l'on a fini par poursuivre le projet tous ensemble.

2- Comment définissez-vous votre musique et quelles sont vos influences majeures ?

Vincent : C'est une sorte de black/death metal aux ambiances symphoniques, comme si Bolt Thrower et Emperor jouaient avec l'orchestre du Seigneur Des Anneaux. Il y a aussi pas mal de parties occultes ou médiévales. C'est un concept qui raconte l'histoire d'un chemin initiatique d'un personnage à travers les plans et les âges. Je ne me mets pas de barrière musicale, plutôt une interprétation des émotions durant cette épopée... Du coup, je vais choisir un style musical proche du sentiment véhiculé.
Will : Ce groupe est un kaléidoscope de différentes personnalités, aux goûts parfois bien différents voire éloignés. Moi, mes racines, par exemple, sont résolument dans le heavy, le thrash et surtout le death metal, ce qui ne m'empêche pas de kiffer les soli hyper mélodiques de Matt ou les arrangements symphoniques d'Edouard. Ces différentes influences se combinent pour justement déboucher sur un truc puissant, original et surtout unique, Sangdragon !

3- Et vous, y a-t-il une musique que vous préférez ?

Vincent : Je compose principalement et ma musique favorite reste la musique de film. Je n'ai qu'un seul critère dans la musique : c'est qu'elle me transporte, me fasse voyager, m'envoie des images. C'est pourquoi je suis hermétique à certains styles qui ne m'envoient que des notes sans saveur.

4- Parmi les concerts que vous avez déjà donnés, y en a-t-il un qui vous ait particulièrement marqués ?

Vincent : Je pense que le Motocultor 2017 restera un moment gravé dans la mémoire de tous les membres du groupe : jouer dans la tente principale du festival, pleine à craquer, avec un retour du public plus qu'encourageant. C'était la folie, en fait.

5- Vous participez au LIONS METAL FEST en juin prochain. Qu’est-ce que vous espérez ou attendez de cet événement ? Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?

Vincent : Nous espérons partager notre passion et faire découvrir notre art à de nouveaux adeptes. Retrouver les copains et faire une grosse bringue ! Ah ah...
Will : C'est exactement ça... Tout péter sur scène, et ensuite se marrer avec tout le monde. J'ai toujours été proche des mecs de Loudblast, qui sont mes potes depuis mon adolescence. Donc, repartager une nouvelle affiche avec eux promet du lourd en backstages ! Du coup, il n'est pas exclu que je leur demande de monter sur scène avec eux pour un petit featuring vocal... ;-) Et puis, il y a nos frangins de Nightmare : Matt, notre guitariste, est également le leur, il va avoir du pain sur la planche le 2 Juin ! :)

6- Est-ce la première fois que vous jouerez dans un festival musical aussi important ?

Vincent : C'est un honneur pour nous de participer à ce festival, c'est la deuxième fois que nous jouerons sur Lyon (la première fois, c'était le 18 octobre 2014), mais nous ne jouons que dans des festivals, à vrai dire. Les raisons sont simples : la première est que nous avons tous un emploi du temps surchargé via nos vies professionnelles, donc nous préférons jouer moins souvent mais devant plus de monde. La deuxième est aussi due à notre configuration scénique avec  des choristes : nous tentons d'amener une forme de spectacle, du coup les plus petites scènes sont compliquées pour notre formation. Seuls les festos prétendent à une scène d'une taille qui permette de nous ébrouer facilement.
Will : Pour répondre à ta question par rapport à la taille du Fest, la réponse est non, car nous avons déjà joué devant plusieurs milliers de personnes au Motocultor 2017 ou encore au Ragnard Rock Fest 2016. A chaque fois, ce fut énorme...  

7- Que vous inspire l'affiche du LIONS METAL FEST 2018 ?

Vincent : Le lion d'Aquillonia ! C'est une super affiche, variée, pro... Vraiment, le contenu fait plaisir à voir. Quant à la tronche de l'affiche, j'adore, c'est superbe et en plus complètement assorti à mon costume ! Ah ah...

8- Si tu ne pouvais assister qu'à un seul concert au festival, qui aimerais-tu voir absolument et pourquoi ?

Vincent : GRAVE!! Quel groupe ! Je les connais depuis leur premier maxi 45T, je les ai vus il y a 20 ans, c'était déjà génial. Ce n'est pas le groupe le plus original du monde mais il y a une telle puissance qui se dégage des riffs, c'est vraiment la classe, hâte de les revoir !

9- Comment convaincre quelqu’un de venir au fest et de voir votre prestation, à l’image des 140 signes de Twitter ?

Vincent : Je n'ai pas à convaincre les gens, l'affiche se suffit d'elle-même... Les gens sont toujours en train de se plaindre qu'il n'y a pas de concert, c'est à eux d'avoir la jugeote de voir que cette affiche est incontournable. Tous les groupes sont excellents dans leur style... Si ce n'est pas le cas, qu'ils la ferment et restent devant leur télé comme des loosers !
Will : Ah ah, certes ! Ceci dit, on va jouer assez tôt, vue l'affiche. J'espère donc qu'il y aura déjà du monde dès le milieu d'après-midi pour qu'on puisse botter un maximum de culs ! De toute façon, qu'il y ait 30 ou 3000 personnes devant nous, on donne toujours le meilleur de nous-mêmes car on n'est pas là pour enfiler des perles ! Après, comme l'a dit Vincent, si certains préfèrent ce jour-là aller à leur séance d'aqua-poney au lieu de venir soutenir ce superbe Fest, qu'ils aillent se faire foutre, c'est qu'ils n'ont rien compris à la manière dont fonctionne la scène metal !

10- Quels sont vos tous prochains projets ? Y a-t-il parmi ceux-ci un autre événement ou une sortie d’un CD ?

Vincent : Nous préparons un nouveau clip avec un titre totalement inédit. Nous préparons effectivement un nouvel album, nous allons attaquer quelques démarches auprès des labels sérieux. Les "pas sérieux", ça ne sert à rien, autant s'autoproduire, car de toute façon, nous avons les compétences et l'expérience pour. Nous préparons aussi d'autres fests cette année, notamment en Allemagne, mais je pense que nous allons surtout  passer pas mal de temps en studio.
Le prochain opus devrait s'appeler "Hierophant" et musicalement, il s'annonce très puissant et épique. A suivre donc... ;)
Will : Un grand merci à toi pour cette interview, et on se voit donc à Lyon le 2 Juin. \m/

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player