Accueil arrow Metal Underground arrow BAUME "Les Années Décapitées" (France)

Kaosguards

 

BAUME "Les Années Décapitées" (France)

BAUME Les Années DécapitéesDe quoi « Les années Décapitées » sont-elles le BAUME ? De l'âme, du corps ? Sûrement s'agit-il d'un baume contre la facilité, la vulgarité, le conformisme.

Déjà au sein de SCAPHANDRE, CEPHEIDE et RANCE, le jeune Gaetan a tenté de faire entendre sa différence, sa dissonance. Aujourd'hui, il a décidé d'assumer (presque) seul ses actes, ses motivations et donc ses productions musicales. Le choix d'un nom peu connoté vaut déclaration programmatique, tandis que tout, de l’œuvre illustrant ce premier opus (signée par Laurene Hamery, qui fait office de memento mori) aux choix des titres (« Les Années Décapitées » pour le EP, les compositions étant « Le Grand saut », « Une Ballade d'Amour et de Mort », « A l'Ombre de L'Eden », « Sous le Voile de nos Lumières mortes »), crie une volonté de se différencier, de faire acte d'indépendance créative.

Ainsi, Gaetan ne peut pas échapper au constat que son port d'attache initial, le point de départ de sa quête demeure le Black Metal. En témoignent les riffs en trémolos indistincts tissant des motifs lancinants, la batterie épileptique propulsant des tempos foudroyants, les vocaux incroyablement douloureux et inarticulés qui, renvoyés à l'arrière-plan, tentent vainement de surnager. La nature de ces ingrédients peut paraître classique mais leur agencement l'est nettement moins.

En effet, loin de se complaire dans un dénuement misérabiliste affectionné par nombre de one-man projects de Raw Black Metal, BAUME confronte ce substrat Black Metal à une pléthore d'autres éléments : guitares mélodiques en mode limpide et obsédant, piano, synthé, voix féminine parlée, complexité rythmique...

Tout ceci pourrait aboutir à un vaste foutoir, aussi anarchique que pédant.

Mais cette alliance des contraires, cette abondance de propositions simultanées qui saturent presque nos capacités auditives, se révèlent pourtant tout à fait recevable. Avant tout parce que la prise de son respecte l'identité de chaque ingrédient. Si les guitares doivent être abrasives, elles le sont volontiers ; si elles doivent se faire plus mélodiques, elles éclatent de limpidité. Rageuses, gavées jusqu'à profusion ou au contraire plus dépouillées, les séquences s'avèrent particulièrement bien servies par un mixage qui empêche l'abondance de virer à la cacophonie, qui permet que l'absence de repères faciles fasse basculer l'auditeur vers une acceptation du vagabondage exigeant.

Qu'il s'agisse de passage chargés d'une dramaturgie romantique ou de longues séquences dont la rugosité se trouve confrontée à la complexité, nous voilà invités à visiter la psyché tourmentée du créateur à l’œuvre derrière le paravent BAUME. Le baume est vénéneux ? Appliquons-le sur toute la surface du corps et de l'âme.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 2018

Style: Black Métal expérimental

Note: 17/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player