Accueil

Kaosguards

 

HYRGAL "Serpentine" (France)

HYRGAL SerpentineNous étions passés à côté de la sortie en octobre 2017 de la version CD de ce premier opus de HYRGAL (chez Naturmacht Productions) ; nous rattrapons notre retard coupable à l'occasion de la parution en format vinyle chez Les Acteurs de l'Ombre.

Et il faut bien le dire, un tel oubli eut été dommage tant ce projet monté par un ancien de SVART CROWN, Clément Flandrois, possède d'entrée de jeu, le sérieux, la passion et la cohérence esthétique qui font les albums de Black Metal dignes d'intérêt.

Adoptant des formats intermédiaires de cinq-six minutes, le répertoire de HYRGAL s'équilibre entre d'une part la recherche de tempos fulgurants et les ambiances vindicatives, d'autre part des arrangements presque dissonants qui viennent troubler le bourdonnement habituel des rythmiques. On ne parle pas ici de dissonances tirant l'ensemble vers des rives Post Metal. Non, il s'agit davantage de brouiller les pistes, de créer un rendu tout autant sulfureux que brumeux. Quand la guitare lâche quelques lignes mélodiques, elles semblent surgir du lointain, glissant sur les blast beats et les riffs en trémolo. Par moments, les riffs de guitare se font plus nets, plus tranchants, comme sur le long et impérial « Etrusca Disciplina ».
En d'autres termes, on reçoit dans un même élan l'âpreté et la profondeur, le dynamisme et la lancinance.

Dans cet univers musical avant tout porté sur la véhémence, HYRGAL se plaît à proposer de surcroît des plages nettement plus atmosphériques, parfois même contemplatives. Elles peuvent constituer des instrumentaux à part entière (« L'Appel », « Rite ») et des parties de compositions par ailleurs chantées (les breaks salvateurs glissés aux deux tiers respectifs de « Aux Diktats de l'Instinct » et de « Mouroir », l'introduction paisible et cristalline de « Till »).

Les vocaux vindicatifs traduisent le même type de paradoxe. Rauques et écorchés, ils véhiculent sans peine toute la misanthropie des textes. Pour autant, on sent nettement les efforts d'articulation qui permettent de capter tout ou partie des mots. Tout l'intérêt de ce type de prestation réside justement dans la tension permanente entre le rendu sauvage et primitif, et les tentatives assumées de domestication de ce flot acerbe.
Les textes en français justement charrient une misanthropie radicale, avec pourtant un champ lexical recherché, voire châtié, nouvelle preuve de cette capacité à manier les paradoxes pour parvenir à transcender les contraires.

Terminons en saluant le choix du visuel qui, sans aucune ostentation, plonge d'emblée l'auditeur dans un contexte ancien, alpestre, avec ce grain épais qui tisse un voile mystérieux et trouble (tiens, qu'y a-t-'il affiché sur la porte ?).

Incontestablement, ce premier album installe HYRGAL dans une dynamique créative absolument intéressante, à mi-chemin entre un certain classicisme norvégien et l'avant-gardisme de certaines formations Black Metal. Ce sens instinctif du bon équilibre semble annoncer des suites discographiques passionnantes. Très beau début.

Alain Lavanne




Date de sortie
: 23/03/2018

Label: Les Acteurs de l'Ombre

Style: Black Métal

Note: 16/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player