Accueil arrow Interviews arrow ANTAGONISM le 30/03/2018

Kaosguards

 

ANTAGONISM le 30/03/2018

ANTAGONISMInterview réalisée par mail avec Félix et Dylan.

En matière de revival thrash la France n'est pas en reste. Deadly Sins, Obsession, Verbal Razors, Shotgun Logic sont déjà venus botter des fesses. C'est au tour des Toulonnais de venir intégrer le mosh pit et pour cela nous sommes aller les interroger.

1- Salut les ANTAGONISM, peux-tu nous faire un rapide tour du propriétaire?

Félix : Salut Phil ! On est un quatuor à cordes (la batterie est bien un instrument à cordes non ?) composé initialement de Dylan (chant,guitare), David (batterie), Kilian (basse) et moi-même (guitare), formé sous le nom de Speed Hammer en 2015. Après la cission de notre 1er line-up et vu que Dylan fréquentait déjà Raphaël (batterie) et Renan (basse) (2 anciens membres d'Unrest Fatalist) dans un second projet thrash (Zinthar) depuis mi-2016, on a combiné les deux groupes. Renan voulant se focaliser sur ses études il a été rapidement remplacé par notre bassiste actuel (Kévin) qui oeuvre également dans Drop Your Pants. En novembre 2016 notre formation actuelle était sur pattes, sous le nouveau nom d'Antagonism. À noter que le nom Speed Hammer a été réutilisé pour un morceau sur l'Ep ...


2- Votre musique fait parti comme je l'ai spécifié dans ma chronique d'un revival thrash très puissant et encombré. Comment comptez-vous extirper de la masse? En couchant? (hahahaha!)

Félix : C'est une option mais pas celle des plus recommandables (rires). En fait on ne compte pas spécialement faire un projet qui se démarque  
niveau imagerie ou thèmes mais on souhaiterait qu'un jour des gens qui écoutent notre musique puissent se dire : << Les gars ont leur manière de composer,
ils ont leur son et il est reconnaissable >> ... qu'on soit en mesure de nous identifier musicalement et ce malgré tous les groupes existant !  C'est la meilleure gratitude de la part de l'audience pour un groupe à mon avis.

Dylan : Coucher est la meilleure façon de perdre son public en s'attirant une mauvaise réputation je dirais. Faut toucher les sentiments. Qui n'a jamais révé de vivre la folie des années 80, d'allumer son poste radio et d'entendre du hard sur les stations. C'est de la nostalgie qu'éprouve sûrement une belle partie du public metal actuel et avec Antagonism je veux taper en plein dedans. D'où le "revival thrash". Partant de là je pense qu'une musique qui touche les sentiments est celle que l'on préfère inexplicablement.

3- Votre pochette est dans l'exact canon du Thrash. Expliquez-nous un peu son origine?

Félix : Elle aurait pu l'être davantage figure-toi ! Je m'explique ... on comptait, comme bien des groupes de la nouvelle vague, faire une pochette par un grand nom (Ed Repka ou Andrei Bouzikov entre autres) mais les tarifs étaient excessifs pour nous. Je leur ai alors proposé de bosser avec l'illustrateur italien Roberto Toderico qui exerce dans un registre plutôt death, son tarif me paraissant honnête. Ce fut chose validée et Toderico nous a ainsi concocté la pochette dans un esprit très thrash qu'on ne lui aurait pas forcément soupçonné (rires), il a aussi réalisé la tipographie du titre de l'Ep. Globalement on peut dire qu'on a bien fait de lui confier la tâche. Le concept représenté a surtout été l'idée de Dylan et Raphaël ...

Dylan : Exactement, d'ailleurs on a voulu créer cette pochette à l'image de l'EP, du pur thrash metal.

4- J'ai trouvé le son plus que correct. Qui s'en est chargé?

Félix : C'est Florent Salfati (LANDMVRKS) de Homeless Records (à Marseille). Il a fait un travail fou vu le matériel qu'on lui avait laissé à disposition !
C'est lui qui nous a fait une proposition pour enregistrer à son studio de base d'ailleurs. On n'était pas certain qu'il correspondrait mais
on s'est vite rendu compte qu'il était clairement bon, même en n'étant pas forcément familier avec notre thrash old-school. Il a su nous faire une production qui nous plaît et a été à l'écoute lors des retouches (et il y en a eu vu qu'on a enregistré l'intégralité de l'Ep en 3 jours, il en aurait d'ailleurs fallu plus mais on ne peut pas tout avoir). Flo est passé par 3 masterings avant de nous proposer le définitif ... le 1er : trop brut, le 2ème : pas assez de basse, le 3ème : quelques erreurs restantes (on entendait le métronome d'enregistrement sur Surgical Strike par exemple) et puis finalement on s'est tous entendu sur le dernier.  

 
5- Qu’en est-il des thèmes abordés dans les paroles ?

Félix : Ils sont assez classiques pour le moment ... LxOxT parle de thrash à l'état pur, Surgical Strike et Burning In Syria de l'actuelle guerre, et 49.3 de politique bien-entendu !
Seul Speed Hammer se démarque un peu, narrant les méfaits d'un psychopathe agissant sous l'emprise d'un marteau possédé ... du Dylan brut quoi (rires). On s'est pas
trop pris la tête sur cet aspect vu que c'est notre première production.

Dylan : Dans le cas de Speed Hammer, il s'agit de notre deuxième production, la première étant Toxic Wasteland qui est jouée en live et qui apparaîtra dans le premier album. Dans l'ensemble l'EP est très engagé ! Il touche les sujets d'actualité avec violence ? C'est voulu, les morceaux étaient écrits avec haine pour critiquer ce qui nous plaît de critiquer.

6- Vous pratiquez un Thrash Métal de puriste, sans une once de modernité. Pourquoi ce style pour des jeunes gens comme vous ? Vous n'aimez rien de ce qui se fait de plus moderne aujourd'hui ?

Félix : Tu trouves que c'est élitiste, c'est ça ? Je blague, oui il est vrai que l'Ep sonne surtout thrash à l'ancienne. C'est le son dont est friand Dylan à vrai dire. Moi j'écoute autant de thrash d'époque que de thrash actuel pour ma part, je suis d'ailleurs fan de Vektor et Exmortus entre autres. Pour te répondre précisément, je dirais que Dylan compose vraiment dans un style d'époque tandis que Raph et moi apportons une touche plus moderne dans notre approche du riff (avec pas mal de power-chords Fondamentale/Tierce mineure comme sur LxOxT et 49.3). On pourrait par la suite 'actualiser' notre façon de faire les choses bien-sûr ...

Dylan : J'avoue avoir eu un choc post traumatique après l'écoute du thrash metal. Pour moi la meilleure représentattion de l'esprit metal c'est le thrash tel que les groupes du Big l'ont créé. Ca c'est personnel, mais le fait que cette scène explosive ait fait émergé la scène black et death (qui ont donnés naissance au metal actuel) est un fait indiscutable.
Après comme je l'ai dit, ce thrash à l'ancienne fait penser à une époque qui vît qu'à travers des mémoires, alors pourquoi pas l'en sortir. Peut importe mon âge, je joue un style de vieux et j'assume parce qu'en France les groupes de ce courant se comptent que sur les doigts d'une main.

7- Que pouvez-vous nous dire sur la direction musicale du prochain album ?

Félix : De mon point de vue je dirais qu'il y aura plus de variété en terme de thématiques, le rendu sera un peu plus hétérogène donc.
On va surtout tenter de faire une galette suffisamment variée niveau musicalité parce qu'il n'y a rien de pire qu'un album dont on aie envie de sauter des titres ! (rires)
En tout cas l'univers graphique de Toderico pourrait possiblement refaire surface pour ce dernier (mystère, mystère ...)

Dylan : Pour l'album je tiens à ce qu'on fasse des morceaux plus variés, tous aussi dynamiques les uns que les autres mais distincts avec quelques morceaux instrumentaux.
Les techniques de soli pour ma part doivent êtres optimisées, plus de technique et d'harmonie en même temps, et pourquoi pas composer dans une couleur encore plus néo-classique.
L'album sera possiblement moins thrash (pur), il variera probablement du heavy/thrash à l'ancienne au death ou groovy thrash. Les compositions se monteront toujours de
la même manière, chacun amène son travail qu'on accorde avec le groupe et qu'on développe ensemble pièces par pièces.

8- Quand  on est un petit groupe qui évidemment n'est pas professionnel. Comment s'organise l'emploi du temps entre vos occupations musicales et vos boulots, femmes, famille?

Félix : On arrive à gérer assez bien je trouve, nous sommes tous en études sup' excepté Kévin qui bosse.Raphaël étudie sur Nice et vu qu'on répète chez lui à Toulon c'est un peu contraignant mais ça se passe tout de même bien. Nos familles sont très cool vis-à-vis de ça, ma mère et mon grand-père m'ont beaucoup soutenu pour ma part ! Côté copines je passe le relais aux autres membres (rires)

Dylan : Félix n'a plus que l'embarras du choix pami la large palette de groupies qui assisteront aux concerts (rires). Je rigole évidemment il est pas question de traiter un public de la sorte. En fait on se définit comme "professionnels" au possible à chaque concert. De l'installation du matériel au démontage de la scène on optimise au maximum le rendement en minimisant les erreurs possibles, on doit être pros sans forcément qu'on nous attribue le statut. En dehors de ça évidemment on est des types ordinaires qui avons notre vie. Dans mon cas je vis actuellement avec ma copine sur Aix-en-Provence pour mes études en Gestion Protection de la Nature. Ça implique des stages mais jouant uniquement les samedis (répètes ou pas) je ne suis pas régulièrement disponible pour jouer avec Antagonism. La semaine je travaille normalement.

9- Etes-vous en contact avec d'autres groupes de votre style ayant pour but de créer une "ligue des thrashers extraordianires", tissant des liens qui permettront de décrocher des dates?

Félix : Pour l'instant c'est pas trop le cas, mais si ça pouvait se faire on serait enthousiaste. Les groupes de Thrash ne sont pas tant légion que ça dans le Var mais ce n'est pas exclu qu'on fasse des dates avec quelques congénères !

Dylan : Personnellement mes contacts sont trop loins et impliquent qu'on détienne un certain statut pour partager des plateaux. Je pense à Exmortus, Warbringer, Annihilator ou bien Old Sparky. Pas forcément trop connus mais trop souvent loins. Heart Attack sont les plus proches thrashers que nous connaissons.

Raph : Pourquoi pas un nouveau Big 4 (rires) ? Effectivement on pourrait faire des dates avec Malkavian, Deficiency ou Heart Attack ...

10- En parlant de concerts a-t-on des chances de découvrir vos torses velus sur les scènes de France et de Navarre ?

Félix : On compte varier les scènes ça c'est sûr ! Raph qui se charge de l'organisation en majorité pourra le confirmer.

Dylan : Effectivement, en s'accordant avec nos emplois du temps on peut bouger vachement loin. Sachant que plus nous pouvons jouer loin et plus on se donne du temps, nous répondons à tous types d'annonces.

Raph : Oui c'est sûr ! D'ailleurs on doit monter vers Lyon en juillet si tout va bien, on cherche aussi des dates partout en France et plus particulièrement dans le Sud-Ouest.


11- Si demain vous pouviez partager une scène avec un groupe, n'importe lequel, que vous vénérez, ce serait qui et pourquoi ?

Félix : Tourner avec Testament ne serait pas pour me déplaire, c'est pour moi l'un des groupes les plus intéressants et marquants de l'ancienne scène (et qui est toujours très bon) mais je suis ouvert à pas mal d'autres suggestions.

Dylan : Tant qu'à voir grand je dirais Megadeth parce que les riffs fondateurs du thrash c'est du Mustaine. Pour moi c'est le groupe fondateur ayant toujours su garder sa puissance instrumentale malgré le temps et les splits. Aujourd'hui encore le line up est monstrueux et les morceaux inchangés. Malgré les problèmes de voix de Mustaine, tout restera toujours dans ses doigts.

Raph : Je pense que pour Kévin et moi ce serait Slayer, pourquoi ? Parce que c'est les premiers à avoir fait du vrai thrash de bourrin (rires) ! D'autant plus qu'ils font leur tournée d'adieu
, alors qui sait ...

12- Quels sont les albums qui vous impressionnés en 2017?

Félix : J'ai été estomaqué par le dernier Havok et surtout Warbringer avec son retour fracassant après une période d'incertitudes ! En live c'est de la folie littérale ... (Dylan, Raph et moi avons eu l'aubaine de les voir avec Gorod et Exmortus) J'ai aussi beaucoup apprécié Mental Decay des tchèques de Laid To Waste ou encore les derniers Lich King et Terrifier.

Dylan : En 2017 j'ai eu du mal avec le nouveau Havok, je parle au passé parce qu'en fait il est monstrueux. Conformicide c'est du pur thrash bien moderne fort appréciable en live tout comme les derniers Warbringer et Municipal Waste. Après le dernier Born of Osiris est monstrueux, rien à dire sur la technique il est époustouflant, comme d'habitude ...

Raph : Pour moi ce sera Codex Omega de Septicflesh, cet album est juste dément et Krimh a fait un taff de fou furieux derrière les fûts !
 

13- Je te laisse les derniers mots pour tes inombrables fans!

Félix : Pour votre santé, mangez un Ep d'Antagonism par jour !

Dylan : Investissez dans la protection anti-atomique, la Thrashocalypse ne meurt jamais.







 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player