Accueil arrow Chroniques Albums arrow AORLHAC "L'esprit Des Vents" (France)

Kaosguards

 

AORLHAC "L'esprit Des Vents" (France)

AORLHAC L'esprit Des VentsAinsi donc, malgré la Croisade prêchée par notre très sainte mère l'Eglise au XIIIème siècle et les siècles de vigoureuse férule royale, puis républicaine, l'Occitanie s'agite encore et serait donc relaps.

Pire, la bonne ville d'Aurillac semble être devenue un foyer virulent d'irrédentisme occitan. Virulent car propagé par un groupuscule se revendiquant du Black Metal, doctrine vouée à l'obscurité, appuyé dans ses projets et dans sa propagande par un collectif sinistrement baptisé Les Acteurs de l'Ombre, lui-même situé aux confins de l'Anjou et de la Bretagne. Qu'est-ce donc à dire ? Doit-on redouter une convergence des luttes régionalistes ?
Pour éclaircir le chaos qui tente de s'imposer en Haute Auvergne, je mandate notre inquisiteur le plus expérimenté et impitoyable, avec tous pouvoirs pour enquêter et sévir.
Pour valoir ce que de droit, le 1er février de l'an de grâce 2018.

Las, l'on n'eut plus jamais de nouvelles du dit inquisiteur. Seulement retrouva-t-on son rapport, qui laisse présager du pire, à savoir une trahison et une conversion complète à la cause des hérétiques de AORLHAC. Faites-en lecture et instruisez-vous :

Après qu'on leur eût appliqué la question ordinaire, les dénommés Acteurs de l'Ombre consentirent à livrer un exemplaire de la dernière œuvre en date du groupuscule hérétique dit AORLHAC. Soulignons avant tout que le titre retenu par ces rebelles pour désigner leur production, "L'Esprit Des Vents", semble révéler une vénération des éléments naturels, avec une forme suspicion de paganisme sournois. Car, doit-on hélas encore le rappeler, glorifier la Nature et les liens privilégiés que peuvent entretenir des hommes fautifs avec leur terre d'origine ne fait que les éloigner de la transcendance divine.
Même si leurs intentions blasphématoires paraissent évidentes et donc aisées à contrer, il faut se méfier de la langue châtiée dans laquelle elles sont exprimées, à savoir un français ancien, susceptible d'attirer les esprits romantiques. Qui plus est, ces litanies infâmes sont débitées avec vigueur, voire haine, sur un ton vindicatif et écorché, qui n'exclue pas, diabolisme suprême, que l'on entende le sens de ces paroles impies. Aveu encore pire de ses intentions subversives, AORLHAC commet tout un texte, "L'Ora Es Venguda", en occitan : gageons que le bras séculier républicain saura se joindre à notre sainte vindicte pour sanctionner cette hérésie linguistique (hors le français et le latin, point de salut !).

Par ailleurs, les zélateurs de AORLHAC compensent leur faible nombre - trois individus seulement, le Très Haut soit loué ! - par une intensité dans l'interprétation de leurs pièces musicales, quitte à frôler la frénésie : que de tempos rapides, que de rythmes hachés ! Il faut admettre que la précision de l'interprétation et la clarté relative du son permettent conjointement d'atteindre tout à la fois une efficacité létale et une dimension épique irrésistible.

Comble de la séduction perverse, AORLHAC ne rechigne jamais à user de guitares solos enjôleuses, mélodiques et ciselées, comme il est d'usage au sein du Heavy Metal, genre impie mais relativement grand-public, au risque de multiplier les conversions. On peut même affirmer que certaines mélodies produites par les guitares se réfèrent au patrimoine Folk., le groupe allant même jusqu'à faire entendre cet instrument interdit qu'est la vielle à roue, ignoble instrument à cordes frottées incitant immanquablement à la danse. Quand ce ne sont pas de trompeuses car doulces guitares acoustiques qui tentent d'attirer le chaland !

Parfaitement au fait des techniques du Malin, les trois de AORLHAC manient les contraires avec une maestria redoutable. D'une part, les trois sombres Auvergnats empruntent les voies de la brutalité, de la rapidité, de la véhémence. D'autre part, ils prennent toujours soin de préserver une exécution chirurgicale, de s'assurer d'une exposition presque limpide, de ponctuer le tout d'enjolivures mélodiques charmeuses. Au dire d'adeptes du Black Metal, AORLHAC serait à même de convertir les zélateurs d'autres acteurs de cette scène ignoble, aussi différents les uns des autres que MARDUK, EMPEROR, DISSECTION, TAAKE ou encore FALKENBACH. Leur capacité à fédérer les clans Black Metal représente une menace majeure qu'il faudra s'attacher à combattre avec une volonté farouche. D'aucuns affirment que cela fait bien longtemps que l'on n'avait entendu un groupe de Black Metal aussi conquérant. La menace est sérieuse.

Alain Lavanne



Date de sortie: 02/03/2018

Label: Les Acteurs De L'ombre

Style: Black Folklorique

Note: 18/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player