Accueil arrow Chroniques Albums arrow THRONELESS "Cycles" (Suède)

Kaosguards

 

THRONELESS "Cycles" (Suède)

THRONELESS CyclesEn 2015, quand parut son premier album sans titre autoproduit, ce trio originaire de Malmö avait d'emblée suscité des comparaisons avec un autre trio, britannique celui-ci : CONAN.

Effectivement, THRONELESS affichait un goût pour les compositions longues au service d'un Stoner Doom monolithique et pesant. Les paramètres essentiels n'ont d'ailleurs pas fondamentalement changé pour la conception et la réalisation de "Cycles", second album pris en charge par l'excellent label Black Bow records, animé par jon Davis, guitariste et vocaliste de... CONAN !!! Seulement comparaison n'est pas raison. S'il est difficile de nier que THRONELESS et CONAN possèdent une communauté d'esprit et s'inscrivent de facto dans un même courant, il faut souligner que la formation suédoise a su développé sa propre version du Stoner Doom massif.

Au menu, THRONELESS nous propose quatre plats de résistance : à l'exception de "Senseless" dont la durée est tout à fait raisonnable (6'29), les trois autres titres affichent des statures nettement plus conséquentes ("Cycles" et "Born In Vain" franchissent les neuf minutes), voire carrément colossales en ce qui concerne "Oracle", qui culmine tout de même à quatorze minutes. Ce type de format s'avère propice à la mise en place de rythmiques aussi laconiques qu'épaisses, déroulées sur un tempo lent. Ces rythmiques au rendu monolithique repose avant tout sur un son de basse terriblement énorme, complété par des riffs crépitants. Le côté presqu'impérial des lignes de basse permet cependant à la guitare d'introduire quelques nuances plus vicieuses, du genre psychédélisme vénéneux. De son côté, le batteur appuie la démarche pachydermique de ses collègues mais il prend également soin de varier son jeu et prend le pari de l'intensité plutôt que de la lourdeur basique.
Perdus à l'arrière-plan, les vocaux sont rauques mais de manière relativement pondérés et ne versent pas dans un registre ultra-grave et caverneux. Demeurant raisonnablement articulés, ils font parfois penser à un Ozzy Osbourne emmuré vivant.

Mais ce qui fait réellement la différence, ce sont ces introductions et ces breaks atmosphériques, instrumentalement tout aussi simples que les parties massives, porteuses de mélodies laconiques. Attention, n'allez pas vous imaginez je ne sais quel rendu aérien, léger et primesautier ! Les textures sont au mieux aqueuses, un peu boueuses, mais elles laissent filtrer une sorte de lumière pâle. Encore une fois, cette touche psychédélique n'apporte aucune gaîté, elle trouble juste les fondations mêmes du Stoner Doom de THRONELESS et ce trouble s'avère un atout essentiel puisqu'il crée de la surprise et du contraste. On ne peut qu'encourager le trio à approfondir cette formule !

Alain Lavanne



Date de sortie: 09/02/2018

Label: Black Bow Records

Style: Stoner Doom Métal psychédélique

Note: 15/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player