Accueil

Kaosguards

 

MY SILENT WAKE "There Was Death" (Royaume-Uni)

MY SILENT WAKE There Was DeathNon seulement les Anglais de MY SILENT WAKE peuvent se targuer d'une discographie galopante depuis 2006, mais ils se paient le luxe de varier les styles en passant d'un album à l'autre.

L'année dernière, nous avons signalé favorablement les développements entre Dark Ambient et Folk propres à l'album "Invitation to Imperfection" (chronique ici). Quelques mois plus tard, le groupe remet le couvert avec son dixième album, "There Was Death", lequel ne constitue pas une continuation de son prédécesseur. Relativement plus classique dans les sonorités proposées, ce disque évolue bien davantage dans un registre empruntant au Death Metal, au Doom Metal, voire plus fugacement au Black Metal.

Précisons d'entrée de jeu que l'écoute des neuf titres qui composent "There Was Death" se doit d'être attentive et réitérée, tant le son du groupe s'avère plus complexe qu'il n'y paraît, refusant la facilité et la trivialité. En premier lieu, les compositions affichent pour la plupart des durées conséquentes, entre sept et huit minutes, avec même deux titres, "An End To Suffering" et "Ghosts Of Parlous Lives", qui franchissent le cap symbolique des dix minutes. Fuyant le monolithisme, le groupe développe des structures basées sur une imbrication de séquences successives, avec à la clé des variations de tempos, de rythmes et d'ambiances. Loin de sonner de manière foutraque ou confuse, cette approche progressive s'avère tout à fait maîtrisée car jamais démonstrative, notamment grâce à une batterie très mobile qui assure à merveille l'animation rythmique requise. Ajoutons l'apport décisif d'une basse bien audible, aux lignes claquantes.
Du côté des guitares, les riffs sont simples, accrocheurs, directs mais de nombreux arrangements plus mélodiques créent un contrepoint intéressant. Dans le même esprit, les arrangements de claviers apportent des couleurs plus variées, plus profondes, tout en renforçant l'ambiance lugubre générale.

Les vocaux sont quant à eux caverneux et grasseyants, évoquant nettement la scène Death Metal des années 90, avec un rendu très articulé et expressif, particulièrement maîtrisé et efficace. Assez fréquemment, des arrangements plus mélodiques, majoritairement féminins, contribuent à animer cette dimension essentielle.

Sur deux morceaux, MY SILENT WAKE renoue partiellement avec ses pratiques Folk. "No End To Sorrow" débute sur une guitare acoustique et une voix claire et grave, avant de s'intensifier en mode solennel. "An End To Suffering" s'ouvre carrément sur des notes de yáng qín et de claviers qui rappellent les débuts de DEAD CAN DANCE, avant d'évoluer tout aussi superbement vers une sorte de procession mystique intense et électrique : le rendu s'avère absolument superbe et saisissant !

Alain Lavanne



Date de sortie: 16/02/2018

Label: Minotauro Records

Style: Doom Death

Note: 17/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player