Accueil

Kaosguards

 

FAAL "Desolate Grief" (Pays Bas)

FAAL Desolate GriefDepuis 2005, les Hollandais de FAAL se font fort de conjuguer les rigueurs catatoniques et funèbres du Doom Metal radical avec les relents plus rugueux et brutaux du Death metal, sans exclure toutefois de taquiner les aigreurs du Black Metal et les dissonances troublées du Post Rock.

Ces velléités on ne peut plus sombres ont été successivement exposées dans des albums sans concession : "Abhorrence-Salvation" (2008), "The Clouds Are Burning" (2012, relire la chronique et cliquez ici ) et le petit dernier "Desolate Grief".

Hormis une introduction au piano, délicate et relativement concise, les quatre compositions qui constituent la chair de "Desolate Grief" sont objectivement impressionnants, en premier de par leurs gabarits impressionnants, à savoir entre neuf et onze minutes. Il s'agit sûrement d'inscrire l'expression du désespoir et de la noirceur dans un cadre à la mesure de la démesure de ces réalités morbides. Même s'il cousine avec l'univers monolithique du Funeral Doom, le répertoire de FAAL se révèle sous un jour plus complexe, davantage riche en contrastes. C'est ainsi que les structures sont basées sur une succession de séquences, certaines très lentes et pesantes, d'autres plus alertes. Du côté de l'instrumentation, guitares, basse et batterie ne lésinent pas sur la pesanteur mais ne s'y adonnent jamais exclusivement. Fort classiquement, des mélodies de guitares simples et désolées côtoient des riffs granitiques. Si elle sait se faire laconique et lourde (ponctuations de grosse caisse et de caisse claire), la batterie prend également soin d'offrir un visage relativement plus dynamique (cymbales et toms).
Surtout, les nappes et les mélodies de claviers parviennent sans encombre à se glisser dans ce magma tourmenté et imposant, renforçant la dimension mélancolique par rapport à l'absolu du désespoir.
Quant aux vocaux, ils sont sans surprise caverneux et relativement peu articulés, résonnant dans un écho permanent qui les rendrait fantomatiques si des intonations aigres et malsaines n'apportaient pas en supplément une aura plus agressive.

"Desolate Grief" représente indéniablement un pas en avant pour FAAL, puisque le groupe parvient à un équilibre de paramètres parfois difficiles à concilier. C'est ainsi que la lourdeur n'exerce pas son emprise de manière hégémonique, étant parcourue par de véritables lignes dynamiques. Dans le même esprit, la complexité n'obère pas la capacité à offrir des points de repères nets, essentiellement rythmiques, mais aussi mélodiques. A la clé, nous disposons d'un album particulièrement expressif et impressionnant.

Alain Lavanne



Date de sortie: 26/01/2018

Label: Ván Records

Style: Doom Death Métal

Note: 16/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player