Accueil

Kaosguards

 

FOREVER RIPPING FAST le 03/02/2018

ImageInterview réalisée par mail avec Rikk Kunt & David le Démembré.

Comme toutes activités humaines le hard rock a ses travers et ses puristes. Si vous vous pâmez devant un concert "live" au Hellfest de porno-gind-core-thrash Ouzbèke alors passez votre chemin! Les gars de FOREVER RIPPING n'ont cure de toutes ces modes et ne vivent que pour un seule chose: le hard originel...

 

1- Salut Rikk, peux-tu nous présenter ta structure, qui la compose, quels styles de métal vous "travailliez"?

Avé Kaosguards !! Merci à vous pour l’interview et la promotion pour notre asso ! Et longue vie au Metal Thunder Jackets festival ! Tout a commencé en 2014 quand j’ai organisé avec mon pote Vincent mon tout premier concert sous le nom de LEPROSY PROD, nous faisions venir Manzer à Lyon pour la première fois depuis 2011 je crois, ils étaient accompagnés des locaux d’Harmorage et des jeunes thrashers franciliens de Deathroned. Une très belle soirée à l’Hôtel de la Musique de Villeurbanne, une fosse bouillante sur Manzer, le Hard !
Nous sommes ensuite partis chacun de notre coté, Vincent a continué d’organiser des concerts avec sa nouvelle structure « YTORMIS PROD » et j’ai lancé mon petit fanzine papier « FOREVER RIPPING FAST fanzine » en mars 2015.

C’est un fanzine papier noir et blanc au format A5, centré principalement sur le Heavy Metal, le Thrash Metal, le Death Metal, le Black Metal, le Hard Rock, le Doom Metal etc. pour faire plus simple en fait c’est axé sur ce qu’on appelle nous le Hard Rock ou « le Hard » comme c’était le cas dans les années 80 (les anglo-saxons utilisent « Heavy Metal », en France c’est « Metal » pour les français modernistes), les genres cités ci-dessus appartenant tous au « Hard », ces sous-genres étant limités à moins d’une dizaine car je déteste ces metalleux modernistes qui pensent qu’il existe 58974 sous-genres et classifient à outrance sans savoir même ce que « Black Metal » ou « Heavy Metal » veut dire et à quoi ça correspond réellement. Quand je lis des groupes qui disent jouer du « death thrash groove stoner hardcore grind metal » (déjà vu oui) ou du « atmospheric post black metal » je ne peux m’empêcher de rire. Quand tu ne sais pas ce que tu joues dis juste « Metal extrême » ou « Metal » au lieu de passer pour un con. On préfère clairement utiliser ce terme de « Hard » à celui de « Metal » car ça a beaucoup plus de sens pour nous et c’est un rejet aussi de certaines dérives et dénaturations actuelles de cette musique. Tout ce qui est Hard a sa place dans le fanzine de même que Usher, Shaggy, Tony Braxton, Manau et les Atomic Kitten bande de trous du cul. Il y a des interviews de groupes mais aussi des interviews d’acteurs de la scène dedans : assos, labels, fanzines etc. Il y a aussi de la merde dans le fanzine et des dessins de ma main ignobles de niveau maternelle. Le nom du zine est un hommage à Deathhammer, groupe de Thrash norvégien que je vénère et avec qui on partage la même passion brulante et la même vision de la musique Heavy Metal. Le numéro 6 du fanzine va sortir au premier semestre 2018, à moins que le numéro 7 sorte avant le 6, vu le retard pris sur le 6. Peu importe, la notion de temps n’est pas la même dans le Hall.

A l’été 2015, Forever Ripping Fast fanzine et un autre fanzine lyonnais « Long Live The Loud fanzine » tenu par mon très bon ami Jérôme Guardianofsteel ont décidé de sortir un numéro ensemble, et aussi d’organiser un concert sur Lyon à l’occasion de la sortie de ce split fanzine. C’est ce que nous avons fait en mars 2016, et c’est là que Forever Ripping Fast a commencé l’organisation de concerts. Nous avons fait venir Tentation, Electric Shock et Herzel pour une date Heavy Metal d’anthologie avec un excellent after au Darts dans le vieux Lyon. 113 entrées payantes à l’Hôtel de la Musique, une belle victoire encore, que l’on a bien arrosé, mais on a constaté qu’on dépendait encore des gens qui venaient de loin, d’en dehors de Rhône-Alpes notamment, et que le public lyonnais de passionnés de Hard était encore trop faible pour assurer à lui seul la réussite de ces dates. D’ailleurs une des raisons de notre engagement à tous sur Lyon, ça comprend aussi nos camarades de l’asso Exécution Publique, c’est de faire revivre le vrai Hard sur Lyon, ville désert en la matière (ce qu’on a découvert en arrivant ici vers 2012/2013 car peu d’entre nous sont des vrais lyonnais, beaucoup dans la bande sont arrivés sur Lyon pour le travail ou les études il y a 4/5 ans). On a constaté en venant vivre sur Lyon qu’ici ne viennent que des gros groupes type Metallica à 70/100€ la place à la Halle Tony Garnier (prix anti-Hard) ou alors toujours les mêmes groupes Nuclear Blast Records qui vendent bien à la con de type Sabaton, Dagoba, tous les trucs de Folk Apéro Ensiferum, Eluveitie, Alestorm, pas du tout notre genre de musique.

Beaucoup de trop de Arch Enemy et compagnie qui jouent tous les ans ici on dirait ou d’un Kreator qui se rapproche de plus en plus de tous ces groupes (difficile d’imaginer qu’ils ont sorti à l’époque Endless Pain et Pleasure To Kill par exemple quand je les vois saccager le vieux répertoire en concert au milieu des confettis et des discours pourris de Petrozza qui prennent la place de 5 morceaux au moins)  et aussi de « parodies de metalleux » (entendre ici des personnes qui jouent à se déguiser en metalleux, or pour nous il ne s’agit pas d’un déguisement c’est notre passion et notre identité, une façon de vivre cette passion pour cette musique) pas curieux de découvrir d’autres groupes que les seuls 10 groupes qu’ils adorent, mais qui vont ensuite t’apprendre ce qu’est cette musique, ou rigoler en voyant des logos de groupes de Metal Extrême sur les flyers que tu distribues devant les concerts avec des remarques, qu’ils devraient écrire sur des manches à balais et se les mettre dans leur anus, de type « hohoho j’arrive pas à lire les logos ça doit être du Black Metal » en parlant d’un flyer d’un concert Thrash Metal avec dessus des références évidentes à Slayer, Destruction, Kreator, Sodom, Demolition Hammer etc. Personne n’est obligé d’être un fou de Metal et vous écoutez ce que vous voulez, ce n’est pas non plus un concours de qui est «  le plus Metal », mais s’il vous plait soyez sincères sur votre passion, ne mentez pas, ne vous déguisez pas.

Donc voilà depuis 2016 Forever Ripping Fast est à la fois un fanzine pourri et une asso déclarée en Préfecture qui organise des concerts sur Lyon. Lors de l’année 2017 mon ami David le Démembré (musicien dans Deathroned – Thrash Metal & Cremate – Death Metal) m’a rejoint à temps plein dans l’asso et on bosse à deux, avec sur les concerts nos bons potes qui viennent filer un coup de main et font offices de bénévoles + les coups de main de mecs engagés de la région et qui bossent dur depuis pas mal d’années ici comme Jacques (Egregor Records, ex-Wintermoon Prod, Malepeste etc.) qui m’a bien aidé à mes débuts avec du prêt de matos et autres, encore merci à lui. En mai 2016 Forever Ripping Fast a fait une co-prod avec Exécution Publique et Long Live The Loud pour faire passer à Lyon la tournée de VULCANO qui fêtait les 30 ans de l’album « Bloody Vengeance », en 2017 a eu lieu la 1ère édition du Lead Us Into Hell (mini festival axé Thrash Metal & Black Metal), dans deux mois aura lieu la 1ère édition du Immortal Rites (mini festival axé Death Metal), en 2018 débute aussi la série de concerts baptisée «  Metal Command » avec pour le 1er Metal Command en février Tentation + Electric Shock + Citadelle donc du Heavy Metal, du Death Metal pour le Metal Command #2 fin avril avec Skelethal + Fall Of Seraphs + Ominous Shrine et très bientôt sera annoncée l’affiche du Metal Command #3 pour juin 2018 (Heavy Metal).
Depuis juillet 2017 j’ai lancé aussi une soirée mensuelle en bar à la Caverne dans le vieux Lyon nommée « Hard Rendez-Vous » afin de créer un événement régulier en bar où les Hardos peuvent se retrouver, faire des rencontres et écouter pendant 4 heures des trucs qu’on entend pas en bar, même Metal, habituellement, ou trop peu. Il y a eu la soirée Running Wild, la soirée Manowar, la soirée Thrash Metal, la soirée Blue Oyster Cult/Manilla Road, la soirée Mercyful Fate/King Diamond  le weekend dernier, et pour février ce sera soirée Candlemass et enfin la dernière annoncée c’est la soirée Motörhead pour mars.
Forever Ripping Fast, Long Live The Loud, Exécution Publique et tous les Hardos lyonnais et de Rhône-Alpes continueront de se battre pour faire revivre le Hard ici cette année, voilà le programme, c’est le même depuis 4 ans !

Image

2- Je sais que vous avez commencé par des concerts modestes et maintenant vous faites deux festivals qui alternent une année sur deux. Parles-nous un peu de cette démarche.

Notre démarche ? Vivre notre passion pour la musique Heavy Metal à fond, que ce soit en écoutant des disques/lisant des mags/allant à des concerts, comme on le fait tous depuis des années (commencé en 2004/2005 pour ma part), ou alors en s’engageant avec cette asso et donc en organisant des concerts, des soirées en bar, en tenant un fanzine etc. Vivre notre passion à fond et respecter la devise suivante : « Hard Rock à mort ! ».
Nous n’avons aucune envie d’expansion et de conquête du monde. Nous ne voulons pas détrôner Live Nation et AEG, ni le Hellfest, le Wacken, ni Gérard Drouot Prod, ni personne, nous ne voulons pas tuer les autres assos Metal de la région et avoir un monopole, nous ne voulons pas éradiquer toute musique non Metal de la région, ni devenir une entreprise du spectacle « pro », nous voulons juste faire jouer les groupes qui nous font headbanger sauvagement, vieux groupes ou jeunes groupes, boire des bières au bout de la nuit  avec nos camarades bardés de cuir, de fer, de jeans, de chaines, de clous… Nous refusons aussi toute politisation de notre musique, ce qui est à la mode ces derniers temps dans la région (et ailleurs) chez une certaine frange du public,  les conneries comme le NSBM de pseudo-nazillon identitaires de pacotille ou leurs opposés rouges antifas à la con complètement demeurés sont à ranger dans le « Faux-Metal » et donc hors du Metal comme le Folk apéro ou les daubes groove-core-plastique-modernes. Ces gens n’ont rien compris au Hard, ils se sont trompés d’endroit.
Nous ne voulons pas avoir un nom, nous vivons pour le Hard, point barre. On emmerde la terre entière et les wimps et les posers peuvent dégager du Hall comme dirait Manowar.
Pour en venir au LEAD US INTO HELL (Thrash Metal, vrai Black Metal et une pointe de Heavy Metal) et au IMMORTAL RITES (Death Metal) qui ont lieu tous les ans ici à Lyon en alternance et bien voici l’idée : tout d’abord il s’agit de soutenir les bons groupes français, trop peu soutenus par les gros promoteurs français, les gros festivals français et le public français, ce qui explique la faiblesse jusqu’il y a peu encore de notre scène par rapport aux allemands ou aux scandinaves. Nos bons groupes, les jeunes groupes mais aussi les anciens, ont ainsi l’occasion de jouer sur une belle affiche devant le meilleur public de France, des passionnés des 4 coins du pays et de plus en plus d’étrangers aussi.

Il y a aussi le côté « réunion des Hardos » puisque nous invitons un certain nombre de labels français à venir poser leur stand ici, du coup on se retrouve comme au Lead Us Into Hell 2017 avec tous les mecs des groupes, des labels, et nos potes du public avec qui d’habitude on va en festival ou concert partout en France et en Europe tous les ans, sur les 300 personnes tout le monde ou presque se connaissait et c’était une belle fête autour de notre passion. Pour en revenir à la France les gros festivals comme le Hellfest ou le Motocultor soutenaient trop peu nos bons groupes pendant des années, ces derniers temps il y a une amélioration, mais un festival comme le Fall Of Summer qui au départ en faisait jouer 4 ou 5 est tombé à 2 groupes français en 2017 sur son affiche et c’est vraiment très triste et regrettable. Pareil pour les grosses assos sur Paris, Lyon, Rennes/Nantes qui chopent les grosses tournées des groupes connus et bien ils n’invitent pas assez nos jeunes groupes pour ouvrir la soirée, à la place on se tape des daubes sorties de je ne sais où ou alors pas de première partie du tout, du gâchis… Dommage car depuis 10 ans la scène française est hyper intéressante et vivante, on a des tas de groupes dans le Heavy Metal, le Death Metal, le Thrash Metal et autres qui émergent et tuent. Il faut les soutenir avant qu’ils splittent bordel. Au lieu de faire jouer un  « Tribute to Sortilège » à la con il aurait plutôt fallu que dans les 80’s les Hardos français et les acteurs de la scène soutiennent plus nos bons groupes et les fassent jouer avant le split… Je préfère faire jouer un Tentation le plus souvent possible maintenant plutôt qu’un « Tribute to Tentation » dans 20 ans quand le groupe sera devenu « culte » et donc très à la mode…

Donc à côté de cette idée de réunir le meilleur de la scène française sur une même affiche il y a aussi l’idée de faire venir en France 2 ou 3 groupes étrangers de qualité, certains étant rares par chez nous ou n’ayant jamais joué en France encore. Il y aura donc sur nos affiches des groupes qui jouent pour la première fois en France (Deathhammer au Lead Us Into Hell 2017) ou qui ne sont pas venus en France depuis quelques années. De 9 groupes en 2017 à 11 pour 2018 et 2019 ce serait bien de pouvoir passer à une quinzaine par la suite, toujours pour offrir quelques groupes sympas venus d’ailleurs avec le meilleur de notre scène pour un weekend de Hard Rock à mort !

3- Vous organisez sur la région Lyonnaise. Vous cantonnerez-vous à cette zone ou comme Razorback Productions (autres asso de la région) vous élargirait éventuellement vos activités au Rhône-Alpes?
Forever Ripping Fast devrait se cantonner à la métropole lyonnaise. En tout cas l’essentiel de nos efforts sera pour Lyon et sa métropole. Après David le Démembré vit en Ile-de-France donc il a déjà organisé deux dates sous la bannière Forever Ripping Fast à Paris en 2016 et il risque d’en organiser une troisième cette année mais ce n’ira pas plus loin que ça.

                                                                                                                                               Image

4- On parlait de Razorback Productions à l'instant autre asso qui travaille sur Lyon. Pas mal de structures se sont montés dans le coin. Quels sont vos rapports avec les activistes du métal locaux?

Forever Ripping Fast sera toujours du côté des passionnés et soutiendra leurs initiatives. Le Metal Thunder Jackets festival c’est une bonne chose, Wintermoon Prod à l’époque c’était excellent, c’est cool que Jacques organise encore de temps avec Egregor Records et Ytormis Prod de Vincent, pareil les Lyon Hardcore ou les SK Prod, le Lions Metal festival de Mick de No Return et ex-Destinity, nos amis d’Exécution Publique ou des Hordes du Renouveau, ou les assos lyonnaises axées Stoner/Sludge, ou même les grindeux et punks dans les squats un peu partout sur Lyon, les bars concert comme le Trokson, le Sonic, le super Rock’n’Eat Live, l’Hôtel de la Musique, le C.C.O., la CAVERNE (merci Yannick & Teddy fucking Smith) et toutes les salles de concerts et bars qui acceptent le Hard sur Lyon, tout ça c’est très bien même pour les trucs qui ne sont pas dans mon genre de prédilection en matière de musique, tant que c’est des passionnés et pas des posers ou des imposteurs c’est ce qui compte. Soutien à tous ceux qui font vivre Lyon et je dois en oublier encore. Ces derniers temps c’est de plus en plus vivant dans la région c’est sympa pour nous tous. Exécution Publique et Long Live The Loud sont les organisations les plus proches de nous car nous organisons régulièrement des événements ensemble et nous sommes tous amis et sur la route/dans les bars ensemble depuis quelques années déjà. Concernant Razorback Prod nous n’avons aucun rapport avec eux et ne souhaitons pas en avoir car ce serait une perte de temps.

Le mec qui préside cette asso passe son temps à insulter sur internet le public lyonnais, les groupes, les autres assos, les salles de concert, il a déjà fait des coups bas à d’autres assos, il se comporte comme un sauvageon et aime se victimiser et être au centre de l’attention sur internet n’assumant pas les conséquences de ses actes et sa mauvaise réputation. Il voulait être le « roi du Metal » en Rhône-Alpes mais ne connait rien à cette musique et ne connait même pas ce qu’il fait jouer/veut faire jouer. Il décrédibilise ses proches avec son comportement stupide. Il aurait pu se contenter d’organiser des concerts par passion et en bonne entente avec les gens du coin mais non il a voulu faire l’idiot et bien ça se retourne contre lui. Je ne m’étendrais sur ses exploits et le détail, faut mieux ignorer et pas s’attarder dessus, mais que ce soit chez les Hardos, les « blackeux », les « coreux » ou tout acteur de la scène locale (public, salles, assos, groupes) il est connu de partout pour ça, et même chez nos partenaires  partout en France, de Perpignan à Dunkerque, de Rennes à Nancy en passant par Paris et Avignon, il passe pour le bouffon de Rhône-Alpes. Le concert d’Absu au Blogg en juillet 2017 est le dernier concert de Razorback Prod auquel nous avons assisté car nous ne cautionnons plus son attitude et son comportement. Désormais presque tous les Hardos lyonnais et de la région boycottent ses dates, alors qu’on soutenait son initiative au départ et qu’on allait à ses concerts, tant pis pour lui.

5- Petite question Lyono-Lyonnaise. Comment as-tu accueillit l'ouverture du nouveau Rock And Eat (bar et salle de concerts de Lyon qui est devenue incontournable)?

C’est une très bonne chose pour Lyon et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord le déménagement vers un endroit un peu plus éloigné du centre-ville a permis de faire le « tri » dans le public du bar. A Saint-Paul c’était trop au centre alors n’importe qui venait au Rock ce qui fait que par moment on en oubliait que c’était un « bar Metal ». La plupart des gens étaient en terrasse et n’écoutaient même pas un morceau de toute la soirée et rentraient à l’intérieur pour foutre le bordel, rien à foutre de la musique. De plus les patrons on renouvelé l’équipe derrière le bar donc Cédric et Mike sont mieux accompagnés désormais. Le bar s’est donc bien « re-métallisé » car les patrons qui étaient un peu absent de Saint Paul depuis l’été 2016 à cause des travaux pour le nouveau bar dans le 9ème sont revenus derrière le comptoir avec une équipe renouvelée et bien consciente qu’il s’agit d’un bar musical spécialisé Metal donc il n’y a plus de soirées débiles aussi bien musicalement parlant qu’au niveau du public comme il y en a eu à Saint-Paul entre 2015 et 2016, pire période du Rock pour moi qui le connait depuis 2008 (à l’époque situé rue Mercière). De plus avec l’activité concert, et donc le fait qu’il y ait de 2 à 4 concerts par semaine là bas et bien si tu n’es pas intéressé par la musique tu n’as pas de raison d’y aller donc encore une fois ça fait un peu le tri et les gens présents sont un minimum concernés par la musique.
Concernant le lieu et bien allez le visiter mais l’installation est super. On descend en sous-sol six pieds sous terre, il y a la salle du bar avec le flipper dont le modèle change tous les 4 à 6 mois, faire un flipper avec un jack coca en écoutant du bon Hard c’est la vie, au niveau du bar il y a un choix de pression 4 fois plus important qu’avant et 3 frigos avec un paquet de bières en bouteille donc un gros plus par rapport à avant où le choix de bière était très limité, la salle de concert est très bien tout comme le matos qu’ils proposent, la 3ème salle au fond est très bien aussi pour se retirer dans un coin un peu plus tranquille avec les potes ou faire un billard, les chiottes c’est le luxe par rapport à Saint-Paul où il y avait un seul chiotte détruit en permanence. De plus ils diffusent plus de Manowar depuis l’installation au nouveau Rock. J’y ai même entendu « Eye Of The Witch » de King Diamond hier soir et du Great White le mois dernier !

Concernant l’activité concert c’est une excellente nouvelle pour nous car nous avons enfin sur Lyon une salle intermédiaire (entre 150 et 300 de capacité) en centre ville et très bien équipée, les conditions d’organisation là bas pour une asso sont optimales pour le matos et la réception des groupes (des vraies loges !!), rien à voir avec l’hôtel de la Musique, mieux qu’un Warmaudio trop loin et dont l’équipe m’a pas laissé un grand souvenir… De plus travailler avec Pedro qui est en charge de l’activité concert est très agréable, il est toujours disponible et très carré. Certains crient au monopole du Rock et à la mort pour la concurrence mais c’est de la connerie. Le Rock a sa propre prog et fait jouer pas mal de groupes mais il y a plein de genres dans lesquels ils n’organisent pas et donc il y a encore plein de place pour d’autres assos pour organiser là bas comme nous et Exécution Publique qui en sommes à 7/8 dates programmées là bas déjà. Et rien n’empêche les gens de continuer à organiser à l’HDM, au Warmaudio, au CCO, à la MJC O Totem, au Trokson ou ailleurs. Le Rock nous a ouvert ses portes pour que nous organisions des dates Hard Rock à mort, merci à eux !

6- On parlait tout à l'heure de tes deux festivals. Ils rassemblent des groupes issus de l'underground. Face aux grosses machines qui proposent des concerts avec des groupes qui ont un soutien médiatique conséquent pas trop dur de se faire une place. Et surtout pas trop dur d'attirer un public nombreux?

Réponse très simple : nos affiches et notre programmation s’adressent aux Hardos complètement dingues et passionnés jusqu’à la moelle de cette musique. Nos affluences sont suffisantes pour continuer de vivre. Alors bien sur ce pourrait être mieux et on pourrait connaitre une meilleure situation financière mais les metalleux français ne sont pas assez curieux et ont du mal à aller plus loin que les quelques groupes les plus connus. La France n’est pas un pays de Rock n’Roll, encore moins de Hard Rock. Mais on s’en branle totalement. On fait ça pour le Hard et ça marche car les Hardos de toute la France répondent présents à chaque fois.
Notre sang brûle tous de la passion du Heavy Metal, true Metal people wanna Rock not pose, stripes on a tiger don’t wash away we’re made of Steel not clay, we Rock Hard, we ride free, we wear leather we wear spikes, we rule the night, we hear the sound in a Metal way, only one thing really set us free, Heavy Metal loud as it can be, Rockers of the underground Black and Heavy is our sound, Denim and Leather brought us all together Chains and Leather will live forever, bang your head as if up from the dead intense Metal is all that you need, bang your head against the stage and Metal takes its price, bonded by blood, fists are in the air banging everywhere thrashing to the sound faces melting down, it’s time to fight for Metal tonight Bangers take your stand and obey our Metal Command, we’re fighting for Metal cause it’s here to stay, everyone of us has heard the call, we’re Brothers of Metal here in the Hall, if you’re not into Metal you’re not my friend, if you ain’t got the balls to take it you can leave the Hall, Heavy Metal or not Metal at all wimps and posers leave the Hall, fight Hard live fast play loud Heavy Metal is the Law, lay down Metal Law, united Metallians ready to strike, forever ripping fast & forever playing loud, nos Dieux sont électriques, bardés de cuir et de fer, orage d’acier, attaque sonique, invoque avec nous le tonnerre, laisse exploser toute la fureur qui est en toi au son des instruments barbares, montre que de la nuit tu es le roi, oh toi tu vis à cent à l’heure, crinière léonine au vent, l’Enfer te fait pas peur, dernier soldat du Rock n’Roll, Fils du Metal !
Tu sais pour le Lead Us Into Hell 2017 le public de Rhône-Alpes-Auvergne représentait 35% de l’affluence totale seulement, et le public lyonnais lui autour de 10-15% du public total, les Hardos se déplacent loin pour leur passion, non le principal problème c’est Lyon où le Hard est méconnu encore, et où certains Hardos ne sortaient plus trop car ils ne savaient pas où aller ici, mais depuis 2014 on se bat pour rassembler autour de nos événements les Hardos du coin et mine de rien le calendrier 2017/2018 est blindé de concerts et soirées en bar et si ça continue et bien ça veut dire qu’on a assez de monde pour pas perdre trop d’argent et que la sauce commence à reprendre ici !
On s’en fout du soutien des grands médias, des gros labels, des grands magazines, des gros promoteurs, des grosses machines, eux sont là pour le pognon et pour être des pros qui vivent du Metal, pour divertir les gens et pour appliquer le concept américain « d’entertainment » à notre musique, nous on est là pour le Hard et par le Hard, les Hardos savent où nous trouver, là où la Nuit est la plus sombre, au-delà des portes de l’Enfer, libres et vivants. Fuck the world, Hail Metal, Die in Hell !

7- Vous ne programmez que des groupes au "coup de coeur" ou pour vous la loi du marché (et de la demande surtout) prévaut-elle?

La seule loi qui prévaut dans le Hall est la loi du Heavy Metal. Les lois de la République, les lois religieuses, les lois de l’argent, les lois des modes & tendances ne s’appliquent pas dans le Hall. Heavy Metal is the Law.

8- Est-ce que les acteurs locaux (mairie, conseil régional...) te soutiennent?

Je n’ai jamais recherché le soutien des acteurs locaux car je préfère la plus grande indépendance possible et œuvrer dans l’ombre. Il y a plein de contraintes quand on organise un événement, pas besoin de contraintes supplémentaires tel qu’un œil des autorités sur nos affiches. Regarde les affiches du Lead Us Into Hell et du Immortal Rites : ils ne pourraient rien y comprendre. Ce qu’on fait ne s’adresse pas à tout le monde non, pourquoi impliquer des gens qui ne connaissent pas notre musique et qui ne la comprendraient pas. On organiserait des concerts Pop ou de musique généraliste, ou d’autres genres pourquoi pas. Mais ce n’est pas le cas. Et on ne veut pas devenir le Hellfest qui veut démocratiser le Metal en France et qui s’adresse à tout le monde désormais. Les gens ne savent même pas qu’on existe, nous sommes des Hardos libres dans le Hall.

Image

9- Quelle sera la configuration de tes animations autour du fest IMMORTAL RITES 2018?

Le Hard c’est simple : concerts, alcool, headbanging. Pour l’Immortal Rites suffit de rajouter à ça : 100% Death Metal.
Vendredi 30 mars, 18h à 1h, premier jour de concerts au Rock N’Eat Live avec en tête d’affiche les danois d’UNDERGANG un des meilleurs groupes de Death actuel, VENEFIXION, SEPULCHRAL et ENOKHIAN groupe qui donnera son tout premier concert. Que des groupes qui jouent pour la première fois à Lyon. Les labels et distros Atavism Recs, Egregor Recs, Goetie Exhumation y tiendront un stand.
Samedi 31 mars au CCO à Villeurbanne de 14h à 23h30 deuxième jour de concerts : DISFUNERAL, CADAVERIC FUMES, SKELETHAL, RITUALIZATION, les finlandais de KRYPTS excellent Doom/Death, NECROWRETCH qui donnera un concert très spécial pour son 10ème anniversaire et en tête d’affiche MERCYLESS que nous tenons à célébrer comme il se doit eux qui ont fêté 30 ans de Death Metal en 2017, un des premiers groupes de Death en France et dont les deux premiers albums sont cultes et indispensables pour tout amateur de Death Metal. 2 groupes qui jouent pour la première fois à Lyon le samedi. Les labels Triumph Ov Death recs, Legion Of Death recs, Forgotten Wisdom Prod et Epidemia recs tiendront un stand au CCO. Au total sur l’affiche il y a 9 groupes qui ont 10 ans ou moins d’existence et 2 groupes qui ont entre 25 et 30 ans d’existence. Nous célébrerons ces anciens et nous donnons une belle chance aux plus jeunes de dévaster Lyon. Concernant la bière servie au bar par nos bénévoles il s’agira comme au Lead Us Into Hell de bière brassée par l’excellente brasserie ardéchoise « L’Agrivoise ». Il y aura une blonde, une IPA et une stout, les 3 à la pression au bar du CCO que nous tiendront pour la journée du festival.
Pour clore ce weekend de Hard nous invitons les festivaliers à nous rejoindre, l’organisation et les groupes, pour l’After Party du festival à la Caverne dans le vieux Lyon au 11 rue des Trois Maries. Après les concerts au CCO le samedi on lance la musique à 23h58 à la Caverne jusqu’à 4h du matin. Au programme du Hard, du Hard, de l’alcool, encore de l’alcool et du Hard. Judas Priest à mort au bout de la nuit !!
Attention ne tardez pas à acheter vos places pour ceux qui souhaitent assister aux deux jours de concert car la capacité le vendredi est limitée à 250, 500 le samedi, donc le vendredi soir sera sold out avant fin mars et il ne restera alors que des tickets samedi en vente. Pour acheter vos places contactez directement l’asso à l’adresse mail suivante : foreverrippingfast[at]gmail[dot]com.

10- Comptes-tu attirer un public local ou venant de plus loin?

Le Lead Us Into Hell et l’Immortal Rites attirent principalement un public qui vient de loin, mais les locaux viennent tout de même plus nombreux cette année, car ils nous connaissent plus et s’intéressent plus à ce qu’on fait. Je ne vais pas te donner les chiffres du Lead Us Into Hell 2017 pour pas balancer des chiffres à tout va mais juste me contenter de te donner quelques chiffres sur les festivaliers qui ont déjà acheté leur place pour l’IMMORTAL RITES à 2 mois du festival : 35% des festivaliers viennent de la région Rhône-Alpes-Auvergne et les 65% restants viennent de toutes les régions de France et d’autres pays comme du Portugal, d’Allemagne, de Suisse et du Royaume-Uni. Pour l’avenir j’espère qu’il y aura un peu plus de locaux pour moins dépendre des Hardos d’ailleurs et pouvoir continuer quelques années encore à faire tout ça.

11- Quels sont les moyens de promotions que tu comptes mettre en place pour promouvoir ton festival?

Promotion internet sur certains forums encore bien fréquentés de nos jours comme le forum Defenders Of The Faith, le forum Hellfest et celui des Hordes Métalliques. Promotion internet sur facebook aussi qui de nos jours est la plus efficace sur internet. Et bien sur la promo terrain en collant des affiches dans les bars, les salles de concert, les disquaires et plein d’endroits sur Lyon mais aussi dans toute la France, et en distribuant des flyers avant et après les concerts sur Lyon et dans toute la France. Après pour ne pas s’éparpiller et distribuer des flyers pour en distribuer on cible un minimum les concerts où flyer et on sait aussi très bien où trouver notre public. On va aussi envoyer des flyers aux labels amis qui vont en glisser dans les commandes de leurs clients. Et puis nous avons des camarades Hardos qui en impriment eux-mêmes et les font circuler pour nous car ils veulent rocker et pas poser.

12- Si tu avais une devise qui symboliserait ton asso quelle serait-elle?

Oh nous pourrions citer plein de paroles de Manowar, Running Wild, Saxon, Exciter, Helloween, Judas Priest, Exodus, Slayer, Nifelheim, Deathhammer ou même du Sad Ex ou tant d’autres encore, s’en inspirer pour une devise, mais je vais rester sur le fameux « Hard Rock à mort » emprunté au fameux Chibre Lorrain avec leur consentement.

13- Je te laisse conclure et te donnes la libre parole....

All aboaaard ha ha ha ha ha haaaa !
Eat, fuck, kill
Rock, drink and fuck
If you want to win the fight, say I believe
The sun is shining but it’s raining in my heart
Fukk you kunt
Merci l’alcool
FUKK OFF

Rikk Kunt & David le Démembré, Forever Ripping Fast.

 

 
Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player