Accueil arrow Metal Legends arrow GRAVE DIGGER "Excalibur" (Allemagne)

Kaosguards

 

GRAVE DIGGER "Excalibur" (Allemagne)

GRAVE DIGGER Excalibur Grave Digger ou l’archétype de la sidérurgie allemande. Le groupe joue du heavy guerrier, qui sent le cuir, l’acier et le houblon, un metal d’homme. « Excalibur » est le dernier album de la fameuse trilogie médiévale du groupe, commencée avec les fiers highlanders sur « Tunes of war » puis les templiers sur «Knight of the cross ». Le groupe aborde ici le thème de la table ronde, certes plus éculé que les 2 précédents, mais très bien mis en musique par les allemands.

L’intro très mélodique nous plonge directement au cœur de la légende, et l’on sent déjà poindre la tempête…qui fait rage avec « Pendragon », riff d’acier, batterie martelante, chant atypique de ce bon vieux Chris Boltendahl. C’est très bon, du heavy pur et dur avec ces refrains qui font toujours mouche, à hurler une corne de houblon à la main. Et ça ne fait que commencer, car en provenance des forges en fusion germaniques, « Excalibur » débarque, avec son métal incandescent, un titre incontournable en live.


Le pression ne retombe pas, car voici « The round table », classique live également, avec son riff imparable et son refrain à scander avec ses frères d’armes. L’introduction de « Morgane Lefay », murmurée par la douce voix de Chris, qui arbore ici un chant clair tout en nuance, vient alors apaiser les esprits, avant le déferlement de riffs du morceau, encore une fois un classique du groupe. Le titre « The spell » présente une nouvelle facette du groupe, avec un titre heavy très lourd, plus solennel, complainte métallique avec de superbes passages à la guitare.


« Tristans Fate » est plus anecdotique, certes très rentre-dedans, mais ce titre n’arrive jamais à véritablement décoller. Mais les choses rentrent immédiatement dans l’ordre avec « Lancelot » et son riff dédié à tous les headbangers de l’auditoire, simplement jouissif. ’album se poursuit avec des titres de qualité, n’atteignant cependant pas l’aspect jubilatoire des tueries précédentes, mais il se conclut par 2 belles réussites : une ballade étonnante, très poignante et mélancolique, portée par le chant guttural de Chris, « Emerald eyes », et le titre « Avalon », avec sa basse écrasante et son riff immédiatement mémorisable, idéal pour conclure l’album.

La production est remarquable (mention spéciale à l’introduction de Morgane Lefay), les compositions souvent imparables, le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, 3 titres de l’album faisant dorénavant partis des incontournables du répertoire live du groupe…La majorité des riffs de l’album sont le fait de l’excellent Uwe Lulis, qui s’en ira par la suite fonder son propre groupe, le très bon « Rebellion ». Si vous êtes fan de Grave Digger je vous conseille vivement ce groupe.

Au final, nous avons le droit ici à un album inspiré et furieusement heavy que tout amateur se doit de posséder.

Stone Cold

 

Label: G.U.N Records

Sorti en: 1999

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player