Accueil arrow Chroniques Albums arrow PALE HORSEMAN "The Fourth Seal" (Etats-Unis)

Kaosguards

 

PALE HORSEMAN "The Fourth Seal" (Etats-Unis)

PALE HORSEMAN The Fourth SealQuand certains musiciens forment un groupe, cela peut correspondre à un besoin pressant de s'exprimer.

Cela semble être particulièrement vrai concernant les quatre membres de PALE HORSEMAN, groupe formé en 2012 à Chicago. Depuis cette date, le cavalier pâle a produit un album par an : "Pale Horseman" en 2013, "Mourn The Black Lotus" en 2014, "Bless The Destroyer" en 2016 et, fort logiquement, "The Fourth Seal" en cette fin d'année 2017. En plus d'être réglée comme une pendule suisse, la production de la formation des Grands Lacs s'avère pléthorique puisque les neuf compositions de ce nouvel album atteignent l'heure de jeu, avec trois titres autour des sept et même "Bereavement" à plus de neuf minutes.

Bien que pas révolutionnaire, la mixture à base de Doom classique et de Sludge colérique s'avère parfaitement maîtrisée et atteint un niveau d'efficacité appréciable. Il y a tout d'abord le jeu du batteur Jason Schryver qui se veut toujours en mouvement autour des pesantes ponctuations, assurant une animation constamment dynamique. Un peu étouffées et surtout très graves, les lignes de basse de Rich Cygan assurent à elles seules l'épaisseur inhérentes à tout Doom Sludge qui se respecte. Les deux guitares des compères Eric Ondo et Andre Almaraz sonnent évidemment lourdement, avec un son crépitant et sale, typiquement Sludge. Cela dit, contrairement à ce qui se pratique trop souvent dans ce sous-genre, les riffs demeurent relativement distincts et le mixage permet de profiter de la complémentarité des deux guitares dont les velléités (relativement) mélodiques évoquent bien sûr le Doom Metal.

Par contre, les vocaux sont assurés alternativement par les deux guitaristes et ne font à aucun moment dans la dentelle, évoluant dans des registres gutturaux, caverneux et douloureux. Les deux brutes s'égosillant à tour de rôle, voire simultanément, le résultat est de fait intense et sinistre, parfois proche du Death Metal, avec un rendu un peu unidimensionnel, apte à rendre claustrophobe toute personne normalement constituée.

"The Fourth Seal" est un ouvrage terriblement lourd et solide, à l'ambiance globale malsaine et étouffante, avec un fort potentiel au niveau des guitares. L'exploration de ce potentiel constitue peut-être une piste de différenciation permettant à PALE HORSEMAN de faire davantage le différence avec les centaines de formations Sludge qui pullulent. A suivre...

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 08/12/2017

Label: Black Bow Records

Style: Sludge Doom Métal

Note: 15/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player