Accueil arrow Interviews arrow Emission de radio HEAVY MA VIE le 13/12/2017

Kaosguards

 

Emission de radio HEAVY MA VIE le 13/12/2017

ImageInterview réalisée avec Mathieu Le Canu animateur de l'émission.

Dans les années 80's sont apparus les radios dites "libres".  Presque quarante ans plus tard le métal a engendré des centaines de descendants de tonton Zégut. Rencontre avec l'un d'eux qui a l'air aussi sympathique que passionné...

 

1- Bonjour à toi tu peux te présenter rapidement à nos lecteurs. D'où tu viens et surtout comme dirait le sage où tu vas?
 
Bonjour ! Je m'appelle Mathieu, j'ai 24 ans, je viens de l'est de la France. J'anime l'émission Heavy ma Vie sur Radio Campus Besançon depuis septembre 2017, mais mes premiers faits d'armes radiophoniques remontent à 2013 quand je m'occupais de l'émission Heavy Thrash FM avec un collègue de nom de Julien qu'on peut encore entendre certaines fois dans le micro de Heavy ma Vie. Pour le moment l'émission est récente donc le "où je vais" est encore à affiner, mais pour moi personnellement, c'est vers une discographie toujours plus imposante.

 2- Tu as une assistante qui t'a trouvé ce superbe jeu de mots pour le nom de ton émission où est-ce sortit de ton cerveau fertile?
 
Ahahaha, alors en fait quand j'ai décidé de changer de nom d'émission j'ai demandé à des amis s'ils avaient des idées de jeux de mots. "Heavy ma Vie" n'est pas de moi, mais c'est un ami qui l'a trouvé et je l'en remercie beaucoup, parce qu'il est juste génial !

3- Tu peux nous parler du concept de ton émission?
 
Le concept principal de l'émission c'est la découverte musicale, plus particulièrement dans le genre Heavy Metal, qui regroupe la plupart de mes écoutes. En dehors des émissions particulières comme les deux sur le Heavy américains (HmV 4 et HmV 9), je choisis un album de Hard Rock, une nouveauté Heavy, une "vieillerie" Heavy, et un album en dehors du Heavy (Death, Thrash, Prog', Black...) et j'essaye de donner envie à l'auditeur de se plonger dans ces différents groupes !
 
4- Tu sais par combien d'auditeurs tu es suivi?
 
Alors quand je fais l'émission en direct je peux connaître mes auditeurs en direct qui m'écoutent à partir d'internet, ça tourne généralement entre 4 et 10. Sur la radio à transistors je ne sais pas. L'émission prend son envol sur les podcasts, malgré des débuts difficiles, aujourd'hui j'ai quand même quelques plays sur le mixcloud. Quand j'ai commencé l'émission quasiment aucune émission n'était réécouté, après j'ai conscience que mon émission s'adresse tout de même à un public de connaisseur... Cela a un peu changé avec la pub de Max YME.

5- Tu dois crouler sous les sollicitations des groupes, comment décides-tu de ta ligne éditoriale ? Quelle part accordes-tu à la découverte dans ta programmation ?
 
Absolument pas, pour le moment aucun groupe n'est venu me solliciter pour parler d'eux. La découverte est une part importante de l'émission, mais j'ai beaucoup d'amour pour les grands classiques qui fondent à mon sens les bases musicales à avoir, mais je ne prétends pas tout connaître, loin de là. Je fais moitié-moitié avec la nouveauté et le classique. J'essaie toujours de de me démener pour trouver des petits groupes qui doivent absolument être écoutés, c'est beaucoup de travail de recherche vue la masse de groupes qu'il y a aujourd'hui mais quand on tombe sur une petite pépite ! C'est délicieux !

6- Comment prépares-tu ton émission?
 
Je me plante devant ma collection de CDs en début de semaine et je regarde ce qui m'intéresse en ce moment. Ensuite les albums que je souhaite passer je les écoute un peu plus que d'habitude pour m'en imprégner et en parler avec passion, et généralement je fais quelques recherches sur les groupes pour apporter des précisions ou quelques anecdotes intéressantes !  

7- Que doit proposer une émission de radio métal en 2017 pour être attractive?
 
De la nouveauté, faire découvrir autre chose aux personnes. Surtout par la spécialisation, mon émission est centré sur le Heavy Metal, si jamais quelqu'un veut en apprendre un peu plus sur le Heavy parce qu'il vient de découvrir Maiden, je l'invite volontiers ! J'ai la chance d'être libre dans tout ce que je fais, de ma programmation à ma parole. J'ai aussi plus de temps pour travailler mes découvertes Je pense que la radio a encore de beaux jours devant elle, surtout par le biais des podcasts que l'on peut écouter quand on veut, sans être vraiment concentré dessus. C'est l'avantage par rapport aux vidéastes Metal Youtube que l'on croise beaucoup sur le net, même s'ils ont aussi leurs avantages.

8- Tu es bénévoles ou alors tes émoluments te permettent-ils d'acheter des voitures de luxe et des calls girls?

Je suis bénévole, je fais partie de l'association de la radio, et je paie une cotisation par an pour faire mon émission. Donc non, aucune retombée financière, pourtant j'en aurais bien besoin avec mes achats monstrueux de CDs par mois.

9- Est-ce que les maisons de disque qui vous fournissent les morceaux "poussent à la roue" pour que leurs groupes passent le plus souvent possible à l'antenne?
 
Pas du tout, je suis complètement libre de faire ce que je veux, c'est l'avantage d'avoir une toute petite audience et d'être sur une radio indépendante. Tous les groupes que je passe à l'antenne c'est parce qu'ils me plaisent ! Hors de question qu'on me pousse à parler d'un groupe dont je n'ai pas envie.  Pas de langue de bois sur HmV !
 
 
10- Comment as-tu défini ton format d'émission qui est relativement long?

Cela fait très longtemps que j'ai un créneau de cette taille sur la radio, j'ai pris l'habitude de gérer deux heures d'émissions. Mais je suis toujours partagé entre passer un maximum de musique mais aussi de donner des informations sur les groupes que je passe. Pour le moment, je trouve que l'émission est plutôt bien sous ce format, après tout peux toujours changer, et je fais certaines fois des émissions thématiques où je passe un peu plus de musique.

11- Je t'ai découvert grâce à une vidéo du youtubeur Max'YME. Que penses-tu du média internet qui est incontournable de nos jours?

Ah ! Max YME, c'est un excellent ami à moi, très talentueux, je suis content qu'il ait percé un peu dans le monde de la musique, il le mérite largement. Je le connais depuis que j'ai 13 piges. Le média internet pour moi est essentiel, sans lui je perds 75% du peu d'auditeurs que j'ai déjà je pense. Au-delà de ça, c'est un média parfait pour découvrir de nouvelle chose, en prenant bien garde de ne pas tomber dans la boulimie de découvertes. C'est le souci majeur, tellement de groupes peuvent désormais percer grâce à un internet que l'on a une masse pas souvent très intéressante et il faut beaucoup fouiller pour trouver la perle rare.
 
12- Dans tes oreilles pour aller au boulot c’est quoi ?
 
Rien du tout ! Je vais au travail en vélo ! Mais sinon en ce moment je suis complètement dingue de Rocka Rollas avec l'album "Pagan Ritual" une tuerie !

13- Une conclusion pour terminer cette interview ?

Un grand merci à toi pour t'être intéressé à mon humble travail. Merci aussi aux auditeurs un tout petit plus nombreux en ce moment, merci à Max YME pour ça.

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player