Accueil arrow Chroniques Albums arrow LUNA "Swallow Me Leaden Sky" (Ukraine)

Kaosguards

 

LUNA "Swallow Me Leaden Sky" (Ukraine)

LUNA Swallow Me Leaden SkyFaisant suite à un premier album ("Ashes To Ashes", paru en 2014), "On The Other Side Of Life" nous avait positivement marqué en 2015 (relire ici ).

 

Et le troisième opus, "Swallow Me Leaden Sky", emprunte une voie tout aussi massive et impressionnante. Ne dérogeant en rien à l'équilibre trouvé précédemment, ce projet solo joue à fond la carte d'un Funeral Doom strictement instrumental. Nous n'avons donc pas à subir ni des grondements caverneux et indistincts, ni de fantomatiques vocalises féminines, ce dont on doit remercier a priori LUNA tant ces registres sont de longue date rebattus dans ce sous-genre !

Comme sur l'opus précédent, on ne trouve sur cet album que deux titres, avec forcément des durées on ne peut plus conséquentes : "Everything Becomes Dust" dépasse 21' et "Swallow me Leaden Sky" frôle les 23'. L'auditeur doit donc se confronter à des monolithes et l'absence de chant peut à juste titre faire craindre l'aridité d'une telle épreuve. Or, ni la longueur des compositions, ni l'absence de voix n'induisent une quelconque perte de repères, pas plus qu'un sentiment d'ennui.

Tentons l'analyse de ce paradoxe miraculeux. Plusieurs ingrédients instrumentaux représentent des marqueurs typiques du Funeral Doom, au premier rang desquels la lenteur du tempo ainsi que le côté dépouillé et granitique des riffs, d'une simplicité enfantine autant que d'une lourdeur pachydermique. Même si à quelques rares occasions les riffs se font plus distinctement dessinés et plus tranchants, le lot commun demeure la tonne de plomb qui vous tombe pesamment dessus !
Du coup, qu'est-ce qui peut bien sauver l'ensemble du monolithisme et donc de l'exercice de style impressionnant mais monotone ? Les arrangements. Qu'il s'agisse de l'introduction harpe et cordes au début du titre éponyme ou bien des plages de claviers omniprésentes et lumineuses, ils injectent des éléments de contraste pertinents et créent une ambiance majestueuse palpable. De surcroît, il arrive que les parties de batterie s'animent quelque peu, autre entaille à la linéarité rythmique.

Au final, la puissance est au rendez-vous, de même qu'un fort gothique sentiment de mélancolie, avec à la clé un rendu à la fois tellurique et aérien. On ne peut que saluer la performance...

Alain Lavanne



Date de sortie
: 10/11/2017

Label: Solitude Productions

Style: Funeral Doom Métal

Note
: 17/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player