Accueil

Kaosguards

 

STEVEN WILSON "To The Bone" (Angleterre)

STEVEN WILSON To The BoneOn ne présente plus Steven Wilson, dont la liste des compétences, des talents et des collaborations  est désormais longue comme le bras.

Que ce soit comme musicien (PORCUPINE TREE, BLACKFIELD, NO-MAN, STEVEN WILSON), comme producteur (ANATHEMA, OPETH,...) ou  comme remixeur (MARILLION, KING KRIMSON, et plus récemment TEARS FOR FEARS…), ce touche-à-tout génial ne cesse d'explorer et de proposer de la musique sensible, intelligente et hautement qualitative.

Ce nouvel album solo (le 5ème, déjà) voit le maitre se frotter aux années 80, la genèse de « To the bone » ayant commencé lors des cessions de remasterisation de TEARS FOR FEARS.
On était donc en droit d'attendre un album très mélodique, voire pop, lorgnant ainsi du côté de BLACKFIELD.
Si la comparaison est pertinente (« Refuge », sur laquelle le chant de Steven rappelle même celui de son compère de BLACKFIELD), elle est en revanche bien trop réductrice.
C'est d'ailleurs l'excellente surprise de ce CD : on a ici affaire à un vrai album de rock, accessible (le duo de chant sur l'excellent « Pariah »), mélodique (la ballade « Blank tapes »), parfois teinté de subtiles touches d'électro (« Song of I »), tantôt planant (« Song of unborn », parfait en clôture d'album), tantôt mordant (« Same asylum as before », mais toujours résolument rock (le morceau titre, varié en ambiances).
A ce titre, il convient de noter la place importante des guitares saturées et des nombreux soli (« To the bone », « Refuge », « Detonation »,...).

Comme toujours, la production est remarquable de clarté et de précision, chaque instrument étant parfaitement intégré à l'ensemble, les arrangements sont somptueux, et la qualité générale est exceptionnelle.

« To the bone » est un album accessible, mais qui ne sacrifie aucunement la qualité, dont la grande richesse se révèle petit à petit au fil des écoutes, et qui ne cesse d'enthousiasmer l'auditeur grâce à ses multiples trouvailles (cette basse slappée sur le final de l'épique « Detonation » (9 minutes au compteur), rehaussée d'un nouveau solo de guitare mémorable).

Un excellent album de Steven Wilson, un excellent album de rock, et le moyen idéal de découvrir la féconde discographie de ce grand Monsieur.

Vega

 

Date de sortie: 2017

Label: Kscope

Style: Rock progressif

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player