Accueil arrow Chroniques Albums arrow THREE EYES LEFT "The Cult Of Astaroth" (Italie)

Kaosguards

 

THREE EYES LEFT "The Cult Of Astaroth" (Italie)

THREE EYES LEFT The Cult Of AstarothEn 2008, le trio italien a auto produit son premier opus, "Silentium Aurum Est", avant de confier "La Danse Macabre" (2013) et "Asmodeus" (2015) au label Go Down records ; en 2017, THREE EYES LEFT se trouve pris en main par l'excellente maison Argonauta qui devrait offrir une exposition plus large à "The Cult Of Astaroth", un album qui affiche des ambitions non négligeables.

Ambitions qui se révèlent dès le premier titre "Sons Of Aries", dont il n'est pas inintéressant de détailler la structure. Après une minute de guitare acoustique, une voix féminine vous parle à l'oreille, tandis qu'une guitare fruste et rugueuse gagne en épaisseur, bientôt rejointe par la section rythmique. A la quatrième minute, interviennent à la fois une épaisse explosion de fuzz et une intensification rythmique. A la sixième minute, on entend le chant masculin, clair, nasal légèrement filtré par un effet et noyé dans le magma rythmique, digne héritier des Ozzy, Bobby Liebling et Wino. Une décélération s'organise dans les deux dernières minutes, le granit Sludge se veinant de psychédélisme lourd. Au compteur, nous en sommes à 10'39 éprouvantes, asphyxiantes, mais maîtrisées.

La suite de l'album confirme que le trio adore les formats longs puisque pas moins de cinq autres compositions s'étagent entre sept et plus de huit minutes, seuls trois titres se contentant de durées entre cinq et sept minutes. THREE EYES LEFT se laisse donc tout loisir pour dérouler ses ambiances troubles, avec des riffs crépitants, sa basse sourde et énorme, sa batterie lourde mais jamais monolithique, au contraire toujours intense. Le chant oscille entre le registre assez classique déjà évoqué et des vocaux nettement plus rauques, graves et extrêmes.

Combinant à merveille Doom morbide, Sludge marécageux et Fuzz Rock au psychédélisme cauchemardesque, THREE EYES LEFT développe un écrin malsain et étouffant qui correspond à merveille à l'univers ésotérique et occulte développé par les textes et l'imagerie, certes d'un classicisme indiscutable mais qui fonctionnent aussi efficacement que l'univers des films de série B ou Z.

Écouter les 69 minutes de "The Cult Of Astaroth" donne la sensation de subir violemment une cérémonie ignoble d'un culte impie, qui plus est sous l'emprise de stupéfiants. Un peu comme si THE OBSESSED avait copulé avec ELECTRIC WIZARD : rejeton infernal garanti !

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 15/09/2017

Label: Argonauta Records

Style: Sludge Doom Métal

Note: 16/20

Ecoutez ici

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player