Accueil arrow Chroniques Albums arrow HANDS OF ORLAC / THE WANDERING MIDGET (Suède/Italie/Finlande)

Kaosguards

 

HANDS OF ORLAC / THE WANDERING MIDGET (Suède/Italie/Finlande)

HANDS OF ORLAC / THE WANDERING MIDGET Les formats split peuvent s'avérer frustrants de par la place forcément réduite respectivement attribuée aux groupes qui y participent.

Ce split entre les Italo-suédois de HANDS OF ORLAC et les Finlandais de THE WANDERING MIDGET échappe aisément à cet écueil puisque sa durée totale atteint 40 minutes, les premiers s'octroyant 22 minutes pour quatre titres (dont deux instrumentaux brefs) et les seconds 18 minutes pour... un seul titre ! Copieux programme donc...

Qui plus est, ce split rompt des silences plus ou moins longs puisqu'il fait suite aux seconds albums de HANDS OF ORLAC "Figli del Crepusculo" (paru en 2014) et THE WANDERING MIDGET "From The Meadows Of Opium Dreams" (paru en 2012). Comble de bonheur, les deux groupes sont en réussite et leurs styles se complètent intelligemment.
HANDS OF ORLAC ouvre le bal par "Curse Of The Human Skull", une belle pièce de plus de treize minutes qui met particulièrement en évidence leur goût pour le Heavy Doom rampant à la mode 70's, dont les atmosphères brumeuses et sinistres se développent au fil de structures riches en breaks, en changements de séquences. Le chant féminin clair, très articulé et modulé confère une dimension spectrale de bon aloi, tandis que quelques passages de flûte renvoient à l'univers de la scène Progressive du début des années 70. D'une durée plus standard, "From Beyond The Stars" développe des plans rythmiques simples, au rendu obsédant et hypnotique. L'approche est ici plus nerveuse et plus directe, avec un résultat accrocheur et efficace. Comme des contrepoids, deux courts instrumentaux forment des bulles certes plus mélodiques et apaisées, mais aussi étranges.

Misant tout sur un seul morceau, THE WANDERING MIDGET donne dans le gigantisme, avec un apport rythmique lourd, voire massif. Cela dit, avant d'en arriver à cela, nous avons droit à une longue introduction au psychédélisme franchement malsain. Pour le reste, entre basse claquante, riffs telluriques et batterie sèche et laconique, THE WANDERING MIDGET marche dignement dans les pas de REVEREND BIZARRE. Clair et déclamatoire, le chant apporte une touche presqu'illuminée à ce magma fascinant de puissance. l'auditeur se sent carrément englouti, submergé, encore plus avec l'accélération relative à partir de la douzième minute. Le final titanesque se fait par contre en mode ralenti, avec en prime un sublime arrangement d'orgue.
"Where We March The Vultures Follow" constitue ni plus ni moins  un des morceaux de Doom Metal les plus impressionnants entendus au cours des dernières années.

Séparément, ces deux groupes valent déjà leur pesant de brume et de plomb, mais ensemble, ils forment un attelage carrément subjugant.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 08/09/2017

Label: Cruz del Sur

Style: Doom Métal

Note
: 18/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player