Accueil arrow Chroniques Albums arrow FIREFORCE "Annihilate The Evil" (Belgique)

Kaosguards

 

FIREFORCE "Annihilate The Evil" (Belgique)

FIREFORCE Annihilate The EvilFormé en 2008, le quintette belge FIREFORCE nous livre aujourd'hui son troisième album, "Annihilate The Evil", qui fait suite à "March On" (2011) et à "Deathbringer" (2014).

Un examen, même succinct, du dessin de la pochette confirme d'entrée de jeu que le groupe continue à tracer sa route, une route balisée par la tradition du Heavy Metal à la JUDAS PRIEST et ACCEPT et le Speed Metal du milieu des années 80.

En conséquence de quoi, les riffs de guitare sont acérés, délivrés de manière nerveuse, propulsés par une batterie au jeu intense et souvent rapide, la basse se chargeant d'épaissir le tout et d'ajouter de la densité. On notera un accordage légèrement plus grave que ce qui se pratique, avec un rendu plus compact, plus étouffé. D'une manière générale, les rythmiques visent l'efficacité et vont droit à l'essentiel, dégageant une impression de solidité austère.

Les dorures sont amenées par les guitares solos qui alignent les plans jumeaux et les solos étincelants, davantage portés sur la mélodie que l'étalage technique. Même si la recette n'est pas nouvelle, on prend plaisir à entendre ces interventions qui apportent un contraste salutaire avec les rythmiques.

Reste à aborder le domaine vocal qui peut éventuellement diviser les amateurs du genre. En effet, le chanteur conserve de bout en bout un timbre un peu rauque, brisé, à mille lieux des clichés de vocalistes poussant dans les aigus pour tenter de sonner épiques. Ici, c'est le côté teigneux qui prend le dessus, à peine contrebalancé par des chœurs virils et quelques lignes de chant doublées.

FIREFORCE ne fait pas dans le chichi, pas plus que dans l'innovation, mais le résultat porte en son cœur un amour véritable du Heavy Speed, avec quelques tendances Power Metal. A défaut de susciter la moindre surprise, "Annihilate The Devil" débite du Metal musculeux sans débander, alternant mid-tempo et passages plus enlevés. Même la reprise de "Gimme Shelter" des ROLLING STONES (comme bonus dans la version CD) subit un traitement chromé qui lui fait perdre son groove et son âme soul. En somme, partout où FIREFORCE passe, le Heavy Metal triomphe, pas plus mais pas moins.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 01/09/2017

Label: Limb Music

Style: Power Métal

Note: 14,5/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player