Accueil arrow Chroniques Albums arrow OMINOUS SHRINE "O dromos Tes Apotheoseos" (France)

Kaosguards

 

OMINOUS SHRINE "O dromos Tes Apotheoseos" (France)

OMINOUS SHRINE "O dromos Tes ApotheoseosEn matière de musiques extrêmes, on peut très bien ne pas repousser les barrières ni réinventer un genre et s'approprier les codes afin de les maîtriser pleinement au service d'une expression personnelle.

C'est en tout cas ce qui ressort de "Ο Δρόμος Της Αποθεώσεως" (le chemin de l'apothéose), premier album du quatuor lyonnais OMINOUS SHRINE, publié par le label colombien Goathorned productions.

L'ésotérisme est un des éléments identitaires du Metal extrême et OMINOUS SHRINE n'y échappe pas. Pour autant, le groupe nous fait grâce des sempiternelles serments d'allégeances au Malin et aux cohortes démoniaques et préfère placer cet opus sous le signe de la quête, du développement, depuis la classique incitation "V.I.T.R.I.O.L" jusqu'à l'accession à l'infini de "Ain Soph Aur". Bref, le propos est plus articulé et complexe, à l'instar d'un artwork symbolique et coloré.

On retrouve fort heureusement cette complexité, cette saine ambition dans la manière qu'a OMINOUS SHRINE d'agencer son Death Metal mâtiné d'ambiances Black Metal (dans le genre dissonances malsaines). Une fois passée une longue introduction instrumentale qui plante une atmosphère hypnotique et mystérieuse, l’auditeur ne doit pas s'attendre à une approche linéaire et frontale. Même si OMINOUS SHRINE ne rechigne pas devant l'usage de rythmiques rapides et laminantes, les structures de ses compositions s'avèrent complexes, sans pour autant verser dans l'avant-gardisme abscons et gratuit. Les tempos vifs côtoient ainsi des moments plus lents et plus lourds, la brutalité n'exclut pas la présence de mélodies, fussent-elles tordues.
Seule constante, les vocaux caverneux et relativement inarticulés flottent dans un écho qui, additionné à un mixage plutôt lointain, leur confère un caractère brumeux pas désagréables.

Que cela soit voulu ou non, c'est bien l'ensemble du son de cet album qui s'avère un peu indistinct, d'où un perte relative à l'impact mais, en contrepartie, ce rendu un peu crasseux et mystérieux qui sied bien à la musique et au concept proposés.

Ce galop d'essai permet de placer pas mal d'espoir dans la discographie future de OMINIOUS SHRINE, les ambitions développées ici laissant augurer d'un fort potentiel.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 01/07/2017

Label
: Goathorned Productions

Style: Blackened Death Métal

Note: 15/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player