Accueil arrow Chroniques Albums arrow SEKTARISM "La Mort De l'Infidèle" (France)

Kaosguards

 

SEKTARISM "La Mort De l'Infidèle" (France)

SEKTARISM La Mort De l'InfidèleLa congrégation SEKTARISM a vu le jour en 2005. Cependant, sa première épître, « Le Son des Stigmates », ne fut publiée qu'en 2012, après toutefois la publication d'un EP et de deux cassettes.

Cinq ans plus tard, « La Mort De l'Infidèle » prend la suite, le long intervalle regorgeant de splits, formats courts et d'un live enregistré à Paris. Comme on n'évalue pas la productivité d'ouvriers spécialisés du Metal extrême, on peut d'ores et déjà abandonner le grief de la faible productivité, la démarche de SEKTARISM excluant de facto la ponte annuelle d'un opus au long cours.

Voici donc trois titres, dont deux inédits (là où « le Son des Stigmates » proposait de nouvelles versions de deux compositions déjà parues), le morceau « Brûle l'Hérétique ! » étant présent dans une version nettement plus brève sur le split « The Darkness » avec LA BREÎCHE, HUATA et VICHY (12 et quelques minutes contre plus de 20 dans le cas présent). Au menu, trois pistes, la plus brève, « Ô Seigneur » de plus de 12 minutes, « Brûle l'Hérétique ! » franchissant les 20 minutes et « Conscience, Révolte, Perte du Moi » culminant au-delà de la demi-heure. Cet alignement de gabarits plus qu'imposants ne constitue vraisemblablement pas une fin en soi mais bien plutôt un cadre logique et naturel à l'expression rituelle propre à SEKTARISM. C'est le temps des cérémonies...

Rituel, cérémonie, voilà autant d'expressions qui renvoient à des notions, à des univers qui fascinent et donc conditionnent une partie du public. A fortiori quand flotte dans l'air un fumet méphitique d'authenticité. Si restreint, fervent et authentique soit-il, le public attiré par cette atmosphère délétère en vient parfois à se laisser subjuguer par l'artifice ou par l'impression, plutôt que par la sensation.

Or, que nous révèlent intrinsèquement nos sensations à propos de « La Mort De l'Infidèle », si l'on  fait fi de notre fascination pour les atours occultes (si sincères et crédibles soient-ils) ? On perçoit avant tout une tension constante, non pas tant du fait d'une accumulation d'éléments mais plutôt par l'agencement rigoureux de matériaux basiques : tempos lents, rythmiques lourdes, riffs du même acabit mais savamment distordus, vocaux déclamatoires, grondants ou rageurs. Assénés de manière lancinante sur des durées évoquées précédemment, je peux vous assurer que vous sentez physiquement la tension s'empare de vous. D'autant plus que l'interprétation dans les conditions scéniques crée des vibrations palpables.
La musique ainsi produite emprunte au Doom et au Sludge dans leurs franges les plus extrêmes, de même qu'au Rock bruitiste (SWANS, UNSANE) qu'au Post Hardcore (NEUROSIS), sans jamais pouvoir être réduite à telle ou telle sphère d'influence. Soulignons que, hormis quelques passages ouvertement chaotiques et bruitistes, l'ensemble demeure très lisible, SEKTARISM ne faisant pas passer la puissance par l'accumulation mais plus par un certain dépouillement, par un jeu maîtrisé des variations au long cours.

Que vous soyez réceptif au ritualisme développé par le groupe ou pas, si vous appréciez les démarches radicales et sincères, « La Mort De L'Infidèle » s'impose à vous.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 19/05/2017

Label: Zanjeer Zani productions / Necrocosm Productions

Style: Metal extrême

Note: 18/20

Ecoutez ici

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player