Accueil arrow Interviews arrow CITADELLE le 05/07/2017

Kaosguards

 

CITADELLE le 05/07/2017

CITADELLEInterview réalisée par mail avec le groupe.

Si vous êtes un observateur attentif de nos pages vous avez remarqué que CITADELLE  a vraiment marqué le heavy old school cette année (voir la chronique ici ). Magnifiant l'adage qui dit que c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes les gars du Quercy viennent sur le territoire de Tentation avec une réussite patente. Pour mieux s'imprégner de leur univers nous sommes allé à leur rencontre...

 

1- Bonjour les CITADELLE, pouvez-vous présenter votre formation?

MAX : Alors, tout d'abord DENIS, à la batterie et aux choeurs, Fred bassiste qui fait les choeurs aussi, Julien guitariste soliste et Moi (Max) à la guitare rythmqiue et au chant.

2- Vous évoluez dans le métal dit "underground à l'ancienne", d'où vous est venu votre amour pour ce style?

MAX : Ca fait longtemps depuis tout jeune, j'écoutais Iron Maiden, Judas Priest (entre autres), j'ai toujours été baigné dans le hard rock et le heavy metal,
cela m'a poursuivi,  j'ai étais surtout très influencé par la scène française, Blasphème, Sortilège, Venin, Vulcain, Voie de Fait, Océan ...
    
3- On sait que ce genre de musique reçoit un écho moyen en France, quels sont les objectifs que vous êtes fixés et comment comptez-vous y parvenir ?

JULIEN: L'objectif c'est de faire (re)découvrir ce style de metal avec un chant en français ! Cela change beaucoup des groupes qui chantent en anglais dont la plupart des gens
ne comprennent pas le sens des paroles.

FRED: C'est aussi de faire redécouvrir ce son brut, "à l'ancienne" et sans fioritures, le métal old school qui a baigné notre jeunesse.

4- L’artiste ou groupe qui vous a donné envie de faire de la musique ?  

JULIEN: Y'en a un paquet haha ! Bien sûr Ac/Dc, Scorpions et bien sûr Iron Maiden !
FRED: Quand j'étais tout jeune, c'était Nirvana, Metallica et Sepultura.
MAX: Pour moi, cela a été Deep Purple, AC/DC et Eddie Van Halen, c'est vraiment les trois groupes phares qui ont illuminé mon enfance, j'étais abasourdi par ce que faisait
Van Halen, si y'en a un à citer c'est bien Eddie Van Halen. Il m'a vraiment donné envie de jouer de la guitare.
DENIS: J'ai toujours eu la fibre musicale. Pour ce qui est du rock et du metal, je suis tombé sur une K7 du black album de Metallica, je suis loin de connaitre toute la discographie de
ce groupe, il m'a vraiment marqué et m'a beaucoup influencé par la suite.
 
5- Quels sont les choses ou les personnes qui vous inspirent le plus ?

JULIEN: Les gens qui m'entourent et ma vie au quotidien.
MAX: Le cinéma, je regarde beaucoup de films, je suis un grand passionné de cinéma. après sinon mes enfants, mes parents, ma famille m'inspire aussi énormément.
DENIS: J'ai une attirance toute particulière pour les grands espaces, les voyages, la découverte. C'est le parallèle que je fais avec la musique, quand tu joues ou que tu crées
un morceau, c'est la sensation de vivre quelque chose d'unique.
FRED: Moi ce sont les métiers du d'art, du feu principalement, c'est une source d'inspiration même si c'est un travail difficile bien que passionnant où l'on façonne de la matière brute
et qui en devient presque vivante.


6- Quels sont vos parcours musicaux respectifs dans le groupe?

MAX: Moi j'ai commencé par jouer du rock, beaucoup de rock puis dans un groupe de heavy metal Holy Ghost, et cela m'a vraiment donné envie de monter Citadelle.
DENIS: J'ai toujours voulu faire de la batterie étant gamin, j'ai fais des ensembles de percussions, des groupes au lycée évidemment, les pieds dans le metal avec un groupe de death,
du rock psychédélique à la pink floyd "Alifie" où en s'est rencontré avec Max justement. Après j'ai donné dans beaucoup de style divers et varié et aujourd'hui encore.
JULIEN: Pour ma part, j'ai attaqué à jouer de la guitare il y a une vingtaine d'années avec des copains pour faire du rock, du hard rock. Avec les années, j'ai fais parti de différents
groupes de reprises, notamment "Mandragore" de l'Aveyron où j'ai joué pendant plusieurs années.
FRED: J'ai attaqué la basse à l'age de 15 ans, très branché dans la vague Néo Metal 90, après j'ai bifurqué vers du métal & rock progressif, notemment avec "Aeterna Hystoria",
dont on a sorti un album en 2008, du folk metal dont 2 EP avec "An Norvys"  puis une participation d'un EP avec une chanteuse cantalienne "Adèle Coyo".

7- Pourriez-vous définir le "but" ou le message de votre musique ?

MAX, DENIS, JULIEN, FRED: De se faire plaisir et de faire plaisir ! De se retouver ensemble, de faire partager notre heavy français !

8- Arrivez-vous à facilement à concilier vos points de vue pendant le processus de création ?

MAX: Oui cela se fait naturellement, chacun amène sa pierre à l'édifice.
JULIEN: On avance tous dans la même direction !
DENIS: Il y a vraiment beaucoup de respect les uns envers les autres, mais quand on n'est pas d'accord on le dit, il y a des propositions et une écoute.
FRED: De toute façon, il n'y a vraiment pas de dissention sur la musique ou sur les textes, personne ne nous pondra un morceau électro, on sait ou l'on va !


9- Quelle est votre position sur le téléchargement, a-t-il fait énormément du mal au marché de la musique ?

FRED: C'est vrai que je suis d'une génération où on téléchargeait beaucoup sur les sites de pear to pear.
Début des années 2000, tout sur le net était vraiment facile d'accès. Le téléchargement m'a permis aussi de découvrir énormément de groupes de black, de death, de thrash , et de heavy dont j'ai
aujourd'hui acheté toute la collec en CD ! Les groupes que j'adore, j'ai les skeuds à la maison. Perso aujourd'hui je fais une préécoute d'un album sur les sites légaux de téléchargement,
et j'achète en physique. No Mp3 ! Je sais pas trop si les labels de metal, on ressentit le même impact que dans un style différent.
DENIS: C'est à double tranchant, soit légalement ou illégalement, tu n'achètes plus de cd physique, ceux qui avaient beaucoup investi dedans c'est sur que cela a porté préjudice.
Mais d'un autre côté, c'est dans l'air du temps, cela permet de se faire diffuser sa musique et se faire connaitre rapidement.
MAX: On a de la chance aussi d'appartenir à un style où le public est fidèle, et achète beaucoup de merch. C'est grâce à ça que des groupes comme Citadelle peut se permettre d'exister.
 
10- Pensez-vous utiliser le support clip pour un de vos titres?

MAX: Oui, pour un prochain titre ! C'est en projet.
DENIS: On a déjà des idées, après c'est toujours une question de moyen technique, on veut surtout y mettre notre patte.


11- Avez-vous des projets de concerts, nouvel enregistrement, etc..?

FRED: Oui le samedi 15 Juillet à Brasparts en Bretagne pour le Court Of Chaos Festival avec l'asso de la Vonologie et nos amis d'Herzel.
Avec Manzer, Silverwind et Hexecutor.
Un festival en Belgique, fin septembre 2017, le No Compromise Metal Fest à La Louvière, avec beaucoup de bons groupes !
Et puis on prépare le 1er album du groupe fin 2017/début 2018 toujours chez Fred de Metal Beret en version Cd, et chez IDR en version vinyle probablement !
Et beaucoup de concerts en 2018 !!


12- Vous habitez dans la superbe région du Quercy, a contrario loin de toutes grandes villes. Est-ce un avantage ou un inconvénient?

MAX: C'est vraiment un avantage ! Dans le sens où pour les répètes, c'est pénard à la campagne pas de problème de voisinage. Quand on voit comment c'est galère pour les groupes en ville de trouver un studio ...
FRED: C'est beaucoup moins stressant qu'en ville, on a le temps, on bosse à notre rythme.
DENIS: Et puis le beau château de Lacapelle Marival, avec l'élevage de volaille au grand air, c'est plus inspirant que le Super U de Bordeaux centre non ? Et puis pour jouer, cela ne nous désavantage pas
non plus. Certes il faut vraiment faire des kilomètres pour nos concerts mais de toute façon notre but n'est pas de jouer localement.


13- C’est donc une tribune libre qui vous ait proposeé pour cette dernière question…

MAX: On a pris plaisir de répondre à tes questions (même si c'était long ^^)
DENIS: On remercie grandement le public heavy metal ou hard rock qui est vachement investi dans la vie des groupes, qui s'intéresse, qui se renseigne de notre actu etc ... qui sort, qui se déplace.
Pour tout ça vive le metal !
JULIEN: Merci à tous les amoureux de hard rock et de notre musique.
FRED: Je remercie l'asso du Pyreenean Metal et les mecs du groupe Tentation de nous avoir mis sur la même scène que Blasphème, Leather Heart et Sanctuaire.
C'est vraiment passer trop vite ! Merci à eux et longue vie à leur asso.

 
Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player