Accueil arrow Chroniques Albums arrow PYRESHIP "The Liars Bend Low" (Etats-Unis)

Kaosguards

 

PYRESHIP "The Liars Bend Low" (Etats-Unis)

PYRESHIP The Liars Bend LowLe quatuor texan PYRESHIP livre un premier album tout à la fois massif et bref.

Bref car sa durée totale n'excède pas les 36 minutes, format qui était la norme du temps du vinyle, alors qu'aujourd'hui, les groupes ont tendance à gaver leurs albums ras la gueule. Massif car les cinq compositions s'étalent entre six et huit minutes, durées honorables qui conviennent parfaitement au style développé par le groupe.

Car il faut un minimum d'espace pour mettre en place des rythmiques lourdes et sinueuses qu'affectionnent PYRESHIP. Caisse claire sèchement frappée, mais toms et cymbales richement sollicités, basse énorme et tendue, riffs plombés et grésillants, autant d'éléments qui envoient l'instrumentation dans le domaine du Post Metal et du Post Hardcore, avec des guitares crasseuses qui dégagent des relents Sludge. L'évocation du Post Metal semble d'autant plus convenir que la majorité des vocaux se situe dans un registre écorché, suintant colère et douleur. Sans compter que le groupe n'aime rien tant qu'alterner efficacement les séquences intenses et les ambiances plus apaisées, mélancoliques. En la matière, PYRESHIP possède d'ores et déjà un sens avéré de la variation de tension, procédé certes classique mais toujours aussi prenant. Songez à une collision entre ISIS et BARONESS, vous ne serez pas trop loin du compte.

Cela dit, PYRESHIP parvient à échapper à une catégorisation trop réductrice en mettant en place des influences plus larges. Ainsi, les guitares ne cherchent pas à obstruer le spectre sonore et proposent au contraire de nombreux arrangements plus complexes, plus mélodiques, quand bien même les mélodies sont assez troubles, presque psychédéliques par moments. Ce qui nous amène à évoquer SOUNDGARDEN.

Même si l'utilisation de samples n'est en aucun cas une nouveauté, force est d'admettre que, dans le cas présent, leur usage par PYRESHIP revêt une importance particulière. Les extraits du film « Le Dictateur » de Chaplin, de la série « Twin Ppeaks » et de discours d'hommes politiques américains (Martin Luther King, Kennedy) constituent l'ossature vocale de plusieurs titres. Si l'on ajoute quelques plages de vocaux clairs et des harmonies vocales, on peut dire que cela équilibre quelque peu les vocaux nettement plus radicaux évoqués plus haut. Soulignons que, de surcroît, l'orientation progressiste et humaniste de la plupart des extraits retenus nous changent un peu des paroles négatives, voire nihilistes, qui abondent dans le Metal.

« The Liars Bend Low » révèle un groupe en pleine possession de ses moyens, proposant dès à présent des pistes solides de personnification d'un son basé sur des influences saines et diversifiées.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 26/05/2017

Label: Black Bow Records

Style: Post Métal

Note: 15/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player