Accueil arrow Chroniques Albums arrow RED MOON ARCHITECT "Return Of The Black Butterflies" (Finlande)

Kaosguards

 

RED MOON ARCHITECT "Return Of The Black Butterflies" (Finlande)

RED MOON ARCHITECT Return Of The Black ButterfliesPour faire suite à « Concealed Silence » (2012) et à « Fall » (2015), le quintette finlandais RED MOON ARCHITECT livre « Return Of The Black Butterflies », qui est par ailleurs le premier opus sur lequel exerce le nouveau vocaliste Ville Rutanen (qui officia par le passé au sein du groupe de Death Metal THE FINAL HARVEST et de CASKET).

Commençons par affirmer que la prestation caverneuse et inarticulée du nouveau venu convient parfaitement au Funeral Doom de sa nouvelle formation ; quand bien même on n'entend rien de bien nouveau pour qui est familier de ce sous-genre, le bonhomme maîtrise ses grondements et parvient à les rendre expressifs.

Ses compagnons de jeu excellent dans cet exercice de style qui consiste à délivrer un Funeral Doom on ne peut plus classique. Pour celles et ceux qui méconnaîtraient les règles du jeu, procédons à un rappel. Ici, le tempo est irrémédiablement lent, lourdement et sommairement appuyé par une section rythmique d'une austérité presque sinistre. Les riffs de guitare sont massifs, dépouillés jusqu'à l'os, assénés de manière particulièrement laconique. Les vocaux forment un grondement indistinct, comme une négation de la capacité de la voix humaine à se muer en chant.

Pour contrebalancer ce nihilisme granitique, quelques éléments mélodiques planent dans ce paysage désolé : arpèges de guitare simples et neurasthéniques, nappes de synthétiseurs fantomatiques.
Dernier élément incontournable, la durée – longue – de la moitié des compositions : trois titres s'échelonnent entre huit et douze minutes.

Tout ceci est parfaitement maîtrisé par RED MOON ARCHITECT qui assure à la perfection, sans toutefois réellement surprendre. Toutefois, deux facteurs permettent au groupe d'afficher un visage plus varié. En premier lieu, un chant féminin limpide intervient plus ou moins sur plusieurs titres, parfois à parité avec les vocaux masculins (sur « Tormented »et « End Of Days »), parfois de manière plus fugace. Sur « Journey », ce chant féminin occupe même toute la place.
Autre facette ne relevant pas strictement du Funeral Doom, le titre instrumental « The Haunt » introduit l'album avec des nappes de synthétiseurs, des bruitages inquiétants, à telle enseigne qu'on croirait entendre une pièce simple mais efficace de Dark Ambient.

Au moment où l'été approche à grands pas, « Return Of The Black Butterflies » constitue un rappel frigorifique de l'échéance ultime et fatale que nous avons tous en commun.

Alain Lavanne



Date de sortie: 19/05/2017

Label: Inverse Records

Style: Funeral Doom Métal

Note: 15/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player