Accueil arrow Chroniques Albums arrow MAMMOTH MAMMOTH "Mount The Mountain" (Australie)

Kaosguards

 

MAMMOTH MAMMOTH "Mount The Mountain" (Australie)

MAMMOTH MAMMOTH Mount The MountainEn 2015, l'écoute de « Volume IV-Hammered Again » m'avait laissé certes délicieusement meurtri mais également un peu frustré par un manque de nuances (relire ici ).

« Mount The Mountain » s'impose de la tête et des épaules et comble mes attentes pas si contradictoires. En somme, on se prend des baffes, des coups de lattes, mais cela n'empêche pas le bourreau de vous chantonner à l'oreille ce genre de petit air qui vous hante.

Car oui, par l'essentiel, les quatre patibulaires de MAMMOTH MAMMOTH continuent de se conduire comme des brutes et on peut assimiler l'impact de leurs compositions à une entrée en mêlée par une première ligne de rugbymen uniquement soucieux de faire bouffer le gazon aux adversaires. Vous êtes prévenus, c'est rugueux, viril et foncièrement dangereux.

Il y a déjà le son. Qualifier le jeu du batteur Frank Trobbiani de sec est en dessous de la vérité, tant chaque coup de caisse claire s'assimile à des coups de fouets. Heureusement, le bassiste Pete Bell rééquilibre avec des lignes simples et entêtantes, servies par un son énorme et rond. Le guitariste Ben Couzens développe une approche à la fois tranchante et charbonneuse, fusion entre la fureur métronomique de Malcolm Young et l'épaisseur impérieuse de Tony Iommi. Que le trio instrumental s'adonne aux charges (Spelbound) et préfère vous piétiner en mode Boogie médium, je peux vous assurer cela vous purge les entrailles et que cela pousse les meubles contre le mur.
Par dessus ce magma épais, plane la voix rauque de chacal alcoolisé de Mikey Tucker et il est clair que le bonhomme n'est pas là pour se rendre aimable. Les titres des morceaux parlent pour lui : il suffit de citer « Hole In The Head », « Cold Liquor », « Kickin' My Dog », ou encore « Wild And Dead » pour comprendre que notre bonhomme nous parle depuis le caniveau.

Jusqu'ici, MAMMOTH MAMMOTH réussit à inscrire son nom sur le registre déjà fort encombré du Hard Rock australien carré et musculeux. L'axe de progrès depuis le précédent album me semble résider dans la capacité à proposer des accroches rythmiques et mélodiques simples, parfois discrètes mais qui, au total, rendent chaque titre intéressant, sans jamais renier sa verve, ni sa rugosité. On évolue ici dans le Hard Rock sauvage et sincère, urgent et basique, qui vient des tripes.

En somme, avec « Mount The Mountain », nos quatre mammouths se révèlent dignes de leurs prédécesseurs BUFFALO, ROSE TATTOO et AC/DC (période Bon Scott) et pourraient venir titiller l'arrière-train de AIRBOURNE. Bon, je vous laisse, je vais me cogner le crâne contre un ampli en écoutant « Hard Way Down ». C'est trop bon !

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 28/04/2017

Label: Napalm Records

Style: Hard Rock

Note: 16/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player