Accueil arrow Chroniques Albums arrow CALLIOPHIS "Cor Serpentis" (Allemagne)

Kaosguards

 

CALLIOPHIS "Cor Serpentis" (Allemagne)

CALLIOPHIS Cor Serpentis Il semblerait que ce groupe allemand de Doom Death Metal ait décidé de calquer son rythme de production discographique sur le tempo de ses propres compositions.

En effet, son premier album, logiquement baptisé « Doomsday », est paru en 2008, dans le cadre d'une autoproduction. Presque dix ans plus tard, une suite voit le jour, « Cor Serpentis », cette fois-ci dûment appuyée par un label spécialisé et reconnu.
Comme pour rattraper le temps perdu, CALLIOPHIS a blindé l'album jusqu'à la gueule, avec pas moins de six compositions pour une durée totale de 62 minutes ! As du calcul mental que vous êtes, vous en déduirez que les dites compositions doivent être d'un beau gabarit et vous aurez raison : les titres s'étalent entre huit et douze minutes, avec pas moins de trois occurrences au-dessus des dix minutes. Une manière comme une autre de rentabiliser les années écoulées...

La quantité c'est bien, mais quid de la qualité, surtout dans un sous-genre aussi codé et cadré que le Doom Death ? Force est de constater que, tout en respectant les préceptes de base, CALLIOPHIS parvient à proposer une écriture et un son suffisamment particuliers pour retenir positivement l'attention. Pour ce qui est du classicisme, le groupe privilégie les tempos lents, les rythmiques pesantes et laconiques, ainsi que les vocaux caverneux et douloureux, avec une animation rythmique pour le moins austère. Classique donc, mais parfaitement maîtrisé, avec une mention toute particulière pour les vocaux particulièrement expressifs, grâce à une variété d'intonations.

Plusieurs aspects permettent au Doom Death de CALLIOPHIS de se bonifier et donc de se distinguer. Il y a tout d'abord ces séquences atmosphériques : longue introduction de « The Cleansing », ponctuations de « Yuki Onna », introduction à la guitare acoustique de « Edge Of Existence », break partiellement en son clair en plein milieu des douze minutes de « Isolation » qui se conclut de manière énigmatique et brumeuse.

Outre ces plages qui aèrent et créent des contrastes, CALLIOPHIS a opté pour un son de guitares grondant et vivant, ainsi que pour un mixage qui ménage des espaces et laisse respirer l'ensemble. Au global, en dépit des ambiances lugubres, le rendu sonne de manière vibrante et dynamique, à des années lumière des productions cliniques des temps actuels.

Reste à espérer que nous n'aurons pas à attendre la décennie prochaine pour écouter le troisième opus de CALLIOPHIS !

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 27/03/2017

Label
: Solitude Productions

Style: Doom Death Métal

Note: 16/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player