Accueil arrow Metal Underground arrow MORIQUENDI "Kanopëa" (France)

Kaosguards

 

MORIQUENDI "Kanopëa" (France)

MORIQUENDI KanopëaMORIQUENDI s'est formé en 2006 et aura mis une décennie à autoproduire un premier album, « Kanopëa », disponible en format digital uniquement (en 2007, un mini-album sept titres, « Nivlennus », avait toutefois servi de galop d'essai).

Évoluant sous forme d'un trio, MORIQUENDI n'en produit pas moins une musique (strictement instrumentale) riche, profonde, très portée sur les ambiances sombres et mélancoliques qui collent bien avec le fort bel artwork : les huit compositions de « Kanopëa » pourraient fort bien s'écouter au cours d'une déambulation au sein d'une forêt nordique profonde, par temps froid et brumeux.

MORIQUENDI ne cherche pas à impressionner l'auditeur par la rapidité, la férocité, la puissance, la lourdeur ou autre mais lui propose de l'accompagner au fil d'un tempo généralement lent. Les riffs de guitare ne surjouent pas l'épaisseur et s'avèrent clairement dessinés, presqu'austères et dépouillés, assénés de manière laconique pour un rendu par moments hypnotique. Tout l'intérêt des compositions de MORIQUENDI réside dans la capacité à développer des atmosphères par le biais d'arrangements non ostentatoires. Ainsi on entend une (véritable) flûte sur « Dunkelheit », des samples de violons sur « Von Nebel Und Schatten » et « And Falls The Rains... », des guitares en son clair (« Taolenn Neved », « All Hope Is Lost »), des synthés (par exemple en ouverture de « Timeless »). Utilisés avec tact et agencés de manière subtile, ces arrangements voguent sur les trames rythmiques, comme des bans de brume.

A un moment, sur le titre « Albtraum », MORIQUENDI nous arrache à cette hypnose en se fendant d'une attaque Black Metal, rapide et venimeuse en introduction, avant de revenir à un propos plus pondéré et tortueux. Quelques rythmiques plus hachées sont également audibles au sein du long « Tan Noz ». Il s'agit là des seules concessions à l'âpreté Metal, le trio préférant tisser une toile impressionniste.
Il faut accepter d'écouter « Kanopëa » dans sa globalité, chaque composition, courte ou plus longue, se présentant comme une vue sur un paysage. A cette condition, vous ferez un fort beau voyage onirique en compagnie de MORIQUENDI.

Alain Lavanne

 

Style: Dark Metal atmosphérique et instrumental

Note: 16/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player