Accueil arrow Chroniques Albums arrow IMBER LUMINIS "Nausea" (Belgique)

Kaosguards

 

IMBER LUMINIS "Nausea" (Belgique)

IMBER LUMINIS NauseaUn homme, un projet. Déhà est IMBER LUMINIS, quand bien même il s'attache les services de paroliers comme Daniel Neagoe (CLOUDS, EYE OF SOLITUDE), Pim Van Dijk (FACADE) et Benjamin Schmälzlein (TODESSTOSS).

Comme pour exposer ou purger son désespoir existentiel, notre homme propose pour son troisième album – après « Life As Burden » en 2011 et « Imber Aeternus » en 2014 (plus deux compilations) – pas moins de dix compositions dont la durée oscillent entre quatre et cinq minutes. Ces formats permettent de cadrer le propos et le fait est que, s'il s'agit d'une œuvre torturée, « Nausea » n'est en rien une expression chaotique.

Sur des tempos majoritairement lents ou médiums (avec cependant quelques accélérations relatives), la guitare égrène des riffs âpres et lancinants, typiquement sortis du caveau du Black Metal. D'autres parties de guitare développent plutôt des mélodies troubles, que l'on aurait tort d'hésiter à affilier au Shoegaze (quoique le versant le plus dépressif du Doom Metal puisse aussi être évoqué). Des arrangements de claviers apportent une touche de beauté mélancolique pertinente. Au total, l'instrumentation privilégie une certaine clarté et une approche foncièrement mélodique.

L'élément le plus perturbateur demeure les vocaux complètement écorchés, qui exhalent moins la haine qu'une douleur inexpugnable, lovée au plus profond de l'individu qui les émet. Pas étonnant, la nausée qui sert de titre à cet album n'est autre que celle du roman de Jean-Paul Sartre, l'ensemble de l'album se référant à l'existentialisme du philosophe et écrivain français. Pour en revenir aux vocaux, Déhà sait heureusement varier ses interventions en proposant ponctuellement des parties claires plus apaisées et mélodiques.

L'intérêt principal de « Nausea » réside dans la tension paradoxale qui persiste entre une instrumentation roide, glaciale, sous contrôle et des vocaux possédés qui expriment (au sens presque physique) un malaise total. Même si sur un plan strictement musical, on n'est pas frappé par des révélations fondamentales, on perçoit on ne peut plus nettement l'authenticité et la sincérité de la démarche à l'oeuvre ici.

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 26/03/2017

Label: Naturmacht Productions

Style: Black Métal

Note: 15/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player