Accueil arrow Interviews arrow EVE'S BITE le 16/02/2017

Kaosguards

 

EVE'S BITE le 16/02/2017

EVE'S BITEInterview réalisée par mail avec Béranger.

EVE'S BITE est le groupe que tous les amateurs de hard rock mélodique peuvent apprécier, mais ils sont plus que cela. Ils ont enrichi leur musique en y apportant une touche de modernité. Jeune et avec beaucoup de choses à proposer dans le futur il faut je pense les voir sur scène, mais en attendant questionnons-les sur leurs projets.

 

1- Bonjour EVE'S BITE et félicitations pour votre premier effort! Mais avant d'aller plus loin, passons en revue votre histoire d'aujourd'hui, quelle est l'origine du nom de votre groupe?

Salut Phil et merci pour l’interview ! On cherchait un nom pas trop cliché mais à la fois assez global pour pouvoir développer nos visuels de CDs. On cherchait également une bonne thématique et on s’est dit que la vie était faite de bonnes et de mauvaises tentations, auxquels on choisit ou non de succomber ;)
 
2- Vous avez l'air jeunes mais vous avez été dans d'autres projets auparavant, quelles sont vos influences principales?

JUL, Booba, Britney Spears, Céline Dion… Plus sérieusement, en majorité les groupes de Hard / Heavy des années 1980, comme les Guns ou Def Leppard, mais aussi des groupes d’aujourd’hui notamment Crazy Lixx ou BlackRain.

3- Vous n'avez pas encore de label mais en plaisantant lorsque Nuclear vous signera à l'avenir pensez-vous que vous devrez faire une musique plus commerciale?

Bien sûr que non, on souhaite garder notre personnalité ! C’est ce qui fait qu'Eve’s Bite est Eve’s Bite. Et puis Olivier est incapable de composer autrement ;)

4- Que va-t-on découvrir au travers des paroles de votre entité?

Pour Dive Into The Vice et Holy Waters (notre prochain EP) on a abordé tous les sujets qui nous passaient par la tête, drôles ou sérieux, on n’a pas vraiment fait de tri. On a essayé de ne pas parler QUE de filles et de soirées (même si, forcément, il y en a une ou deux !). On parle également des attentats, de nostalgie par rapport à notre enfance, de mecs qui se la pètent pour rien, etc…
Quand on sortira un album on essayera de recadrer un peu les paroles.


5- J'apprécie la manière de votre chanteur de déclamer ses paroles sur un timbre qui est chaud et soyeux c'était voulu ou cela s'est imposé naturellement?

C’est assez naturel, Olivier a sa propre voix et il ne cherche pas à la modifier. Mais il travaille constamment son chant pour toujours mieux faire.

6- Je soulignerais aussi deux brillants axes: il y a les guitares et la recherche de mélodies qui est très présente. Non?

Oui, on essaye à notre niveau d’innover. On est toujours à la recherche DU riff, DU solo, de LA ligne mélodique… On essaye aussi d’ajouter des petites subtilités pour rendre le tout plus riche et moins monotone, puis au final on met tout ça dans l’ordre pour plus de cohérence.

7- Vous êtes issus de la scène Stéphanoise qui commence à s'étoffer. Il y a Benighted, Mithridatic, plus près de vous Heavylution, Holy Cross. Cette ville de moyenne taille commence à bien bouger question métal. Tu peux nous la présenter?

Grosso Modo tu as tout dit ! Non il y a plein d’autres groupes, mais peu dans notre veine malheureusement.
C’est vrai qu’on avait beaucoup d’a priori sur Saint-Étienne avant de chacun s’y installer, mais il faut apprendre à connaître la ville et la découvrir petit à petit ! On a quand même la chance d’avoir des acteurs importants (pour la communauté « metal » au sens large) comme James, le patron du Thunder qui fait côtoyer premières parties stéphanoises et groupes internationaux, ou l’asso Bloody Noise qui organise deux gros fest par an à la Tanière. Il y a aussi Le Clapier qui vient d’ouvrir, une des plus grosses salles de la ville et avec un son d’enfer !

8- La musique que vous pratiquez puise ses racines au siècle dernier. Comment des "petits jeunes" comme vous en sont venus à faire ce style?

Comme beaucoup de « petits jeunes » qui jouent du Hard, on a été bercés par nos parents !

9- La pochette est colorée et simple, reflète-elle à votre avis idéalement votre musique?

Elle n’est pas si « simple » ! Elle est magnifique !! (Merci Frank Perrot)
Musicalement, on essaye de faire quelque chose de frais, de spontané, de vivant et c'est retranscrit par ces couleurs vives et un dessin cartoonesque. Elle colle parfaitement avec le nom de notre premier EP, Dive into the Vice. On la souhaitait aussi être colorée pour sortir du lot de tous les albums très sombres.


10- Est-il difficile en 2017 pour un groupe débutant de trouver des concerts et un label?

Le label, on n’en a pas eu besoin jusqu’à présent, et donc on n’en a pas cherché, impossible de dire combien c’est difficile ! On étudiera la question si elle se présente à nous mais d’ici là on se débrouille plutôt bien avec nos petites mains ;)
Les concerts, c’est autre chose… Si on veut jouer dans un bar ou une « petite » salle, aucun souci, la plupart des gérants sont accueillants, il suffit de les trouver et d’organiser tout ça. Mais si on veut faire la première partie d’un gros groupe ou jouer dans une salle un peu plus grande que d’habitude, le jeu se corse ! Notre groupe est jeune d’accord, mais on trouve quand même absurdes les sommes que certaines salles demandent pour pouvoir y jouer… Et c’est dommage parce qu’au final ce sont toujours les mêmes qui y jouent !

11- Quels sont vos attentes à long terme?

Justement, faire des plus grosses scènes ;) Faire beaucoup de concerts, dans la région, en France, ou même plus loin !
Évidemment  on va aussi continuer à sortir des CDs de temps en temps !

12- Quels "plans" futurs avez-vous ?

On était sur l’élaboration du clip et du second EP. Les deux touchent à leur fin, Holy Waters, sortira le samedi 25 Mars et le clip devrait le précéder. On va donc jouer pour promouvoir notre petit bébé !

13- Merci beaucoup pour votre attention, si vous voulez ajouter quelque chose …

Déjà on te remercie pour la chronique de Dive into the Vice et cette interview, c’était un plaisir de répondre à tes questions !
Et si on n’a pas été trop ennuyeux et que les lecteurs lisent ce passage, on les invite à liker notre page Facebook et à venir nous voir en concert ! Le 25 mars sort Holy Waters, notre deuxième EP, c’est à La Tanière à Saint-Étienne, ce serait bête de ne pas se laisser… tenter ;).

 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player