Accueil

Kaosguards

 

HAIL SPIRIT NOIR "Mayhem In Blue" (Grèce)

HAIL SPIRIT NOIR Mayhem In BlueLes deux premiers albums du trio grec HAIL SPIRIT NOIR, « Pneuma » et « Oi Magoi » (ici et ), posaient superbement les bases d'une fusion entre la noirceur vindicative du Black Metal, lex mathématiques complexes du Rock progressif et les bigarrures étranges du psychédélisme.

On pouvait croire difficile, voire impossible de surpasser ces deux gemmes d'un noir profond mais il faut bien admettre que « Mayhem In Blue » perfectionne encore davantage l'alchimie incroyable mise en œuvre par le groupe.

Récapitulons en tentant de trouver des références qui, de toute façon, ne feront qu'effleurer la réalité. Pour prendre des points de repère dans le champ du Black Metal, on peut évoquer la tension froide du ENSLAVED des dernières années, la complexité baroque de ARCTURUS, mais aussi l'insanité et la crasse qui émanaient des géniaux NECROMANTIA. L'aptitude que possède HAIL SPIRIT NOIR à manier les cassures rythmiques sans perdre le fil d'une composition me rappelle par ailleurs VOIVOD dans sa trilogie magnifique « Killing Technology »- « Dimension Hätross »- « Nothingface ».

Mentionner VOIVOD permet immanquablement de faire lien avec le Rock progressif, présent à bien des égards. Même les morceaux les plus concis recèlent des breaks millimétrés, plusieurs séquences contrastées : plages au calme trompeur, accélérations vicieuses et fulgurantes, violence puis caresses... A fortiori, sur les deux compositions les plus imposantes (« Lost In Satan's Charms » et ses presque onze minutes, « Mayhem In Blue » frôlant les huit minutes), le résultat devient épique. La complexité rythmique évoque forcément KING CRIMSON et GENTLE GIANT, deux formations très exigeantes en la matière.

Le foisonnement des sons, l'omniprésence des claviers  aux sonorités délicieusement vintage très variées, des parties de guitare rappelant les débuts de PINK FLOYD, voilà de quoi assurer de fort belle manière la dimension psychédélique de l'affaire.

Les guitares se font tour à tour acides, rêches ou délicates. Elles complètent parfaitement les claviers luxuriants. Suivant un principe analogue, le chant se fait rauque, ou bien aigre, ou au contraire clair et apaisé. Quand à la section rythmique, elle peut aussi bien blaster, marteler un motif simple et lancinant (« Riders To Utopia »), assurer des parties complexes ou faire preuve de souplesse.

Tout cela pourrait donner un résultat foutraque et indigeste. Au contraire, tout est tenu de bout en bout, les repères rythmiques et mélodiques étant suffisamment nombreux, prouvant le sens affûté de la composition et de l'arrangement. En plus d'une production et d'un mixage absolument adéquats, l'autre force de cet album réside dans le souffle passionné avec lequel les compositions sont interprétées : indiscutablement, les membres du groupe y ont mis beaucoup de passion et cela s'entend !

Une fois n'est pas coutume en ce qui me concerne, je ne vois rien à redire à ce « Mayhem In Blue ». Qui plus est, le visuel de pochette, signé par Olia Pishchanska, propose une vision puissante et originale qui colle complètement avec l'univers musical développé par HAIL SPIRIT NOIR. Que la perfection est douce à côtoyer !

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 28/10/2016

Label: Dark Essence Records

Style: Black Métal progressif et psychédélique

Note: 20/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player