Accueil arrow Interviews arrow VINDLAND le 21/10/2016

Kaosguards

 

VINDLAND le 21/10/2016

VINDLANDInterview réalisée par mail avec le groupe.

S'il y a bien un genre qui est congestionné en 2016 c'est bien le pagan métal. Black, épique, heavy, thrash, death il a été accomodé à toutes les sauces avec plus ou moins de réussite. Qui de mieux qu'un groupe issu de la culture Celtique bretonne pouvait porter haut le flambeau de la musique païenne qui inonde le monde du métal depuis l'avènement d'Amon Amarth? À l"écoute de leur nouvel album vous constaterez que VINDLAND s'élève au-dessus la mêlée grâce à sa musique d'une classe supérieure. C'est pourquoi nous sommes allés à la rencontre des gars de l'Ouest.

 

1- J'ai constaté que sur le net les membres de VINDLAND se faisaient discrets se voilant derrière une photo à contre-jour. Pourquoi ce relatif anonymat?

Choisir une photo en contre-jour a été assez naturel pour nous et cela n’a pas été dicté par un souci d’anonymat puisque nous ne nous cachons même pas derrière des pseudos. Cela permet de mettre l’accent sur la musique et de garder une certaine « mystique » autour de celle-ci. Dans cette optique la diffusion de photos où l’on voit clairement nos visages représente un intérêt minime pour nos auditeurs et serait même contre-productive. Ainsi je pense aussi que la volonté dans le black métal des années 1990 de faire abstraction des individus au profit de l’entité musicale est plus que jamais une démarche louable.

2- Quels évolutions avez-vous constatez entre votre nouvelle production et les précédentes?

Au niveau des compositions je pense que nous avons gagné en identité puisque nos influences se font bien moins transparentes. D’autre part la structure des titres est à la fois plus complexe mais aussi plus « catchy ». Plus généralement le registre mélodique est plus diversifié, même si nous avons globalement conservé la même approche mélodique.
Au niveau de la production il y a eu aussi un énorme saut qualitatif significatif ; ceux qui ont écouté « Ancestors’ Age » (notre EP sortit en 2009) ne me contrediront pas ! Le choix de l’autoproduction nous a permis de passer le temps nécessaire sur l’enregistrement et le mixage de chaque piste, chose impossible lorsqu’on fait appel à un studio avec un budget limité.

3- Sur quel concept est basé VINDLAND, quels ont été vos objectifs de départ en créant ce groupe?

Je ne pense pas qu’il y ait vraiment de concept qui engloberait la totalité compositions et des thématiques développées par Vindland. Cependant la plupart des titres de « Hanter Savet » cherchent à exprimer nos sentiments face à notre nature environnante (en tentant d’établir un lien symbolique et mystique avec cette dernière), à refléter certains états mentaux ou bien encore à traduire en musique l’histoire guerrière de notre région.
L’intention musicale qui était la nôtre lorsque nous avons créé Vindland est toujours sensiblement la même, même si notre mode d’expression musical et lyrique a considérablement évolué. La volonté de traduire en musique un idéal spirituel de grandeur et d’authenticité a toujours été au centre de notre démarche


4- J'ai ressenti dans votre musique une forte ressemblance avec un groupe comme Windir, avez-vous été influencé par cette entité culte?

Windir fait partie des groupes qui nous ont tous les trois profondément marqués et qui représente toujours pour nous un idéal musical. Pour plusieurs raisons je ne pense pas que Vindland souffre de la comparaison qui est faite régulièrement avec Windir. En effet à ce qu’il me semble peu d’initiatives s’inspirent – et se sont inspirées - de l’œuvre de Valfar, ce qui est ma foi assez étrange étant donné son potentiel musical. Je pense même que les groupes directement issus de Windir (principalement Mistur, Cor Scorpii et Vreid) ont développé un son bien à eux qui est finalement assez éloigné du son de Windir. C’est donc assez logique que l’on nous compare souvent à Windir, même si je pense que notre son possède une forte identité et est loin de se limiter à du « windir-like ».

5- Vous êtes originaires de Bretagne, est-ce que cette région a une incidence sur la musique que vous pratiquez?

Nous sommes tous les trois nés en Bretagne et y avons vécu la plus grande partie de nos vies donc il me semble inévitable que cet environnement bien spécifique (ses paysages, sa culture, etc) a eu une forte influence sur nos personnalités et donc sur la musique de Vindland. En ce qui concerne la musique bretonne je ne pense pas qu’elle nous ait directement influencés puisque nous l’avons toujours trouvée particulièrement ennuyante. En effet comme beaucoup de musiques traditionnelles c’est une musique de fête qui n’adresse que rarement la nature dramatique de la vie. Au contraire, je pense que la musique de Vindland a une dimension tragique et dramatique évidente.

6- Dans nos échanges vous m'avez dit que les prestations "live" étaient pour bientôt. Pouvez-vous nous en dire plus?

Cela veut dire que nous sommes actuellement en train de travailler sur notre prestation live donc je pense que nous serons prêts début 2017. Cette attente s’explique par plusieurs difficultés. Tout d’abord nous devons recruter un guitariste session pour jouer en live la seconde guitare. Nous devons également décider de ce que nous voulons faire du clavier : le conserver sur bandes ou bien le sacrifier afin d’avoir une prestation live plus naturelle (et moins stressante pour Marc, le batteur)…

7- En parlant de "live" vous savez que maintenant deux festivals de pagan/folk métal (Cernunnos et Ragnard Rock Fest) perdurent sur notre territoire. C'est dans vos objectifs d'y participer, car ce sont des lieux idéaux pour distiller votre musique?

Jouer dans un de ces festivals serait effectivement une occasion rêvée de partager notre musique avec un public exigeant. Je pense modestement qu’une fois notre prestation live éprouvée, nous serons des bons candidats pour jouer dans ces deux festivals.

8- Votre patronyme a une consonance directement liée à la culture Nordique, quand on connaît la confusion qui quelquefois se fait par des gens mal informés (ou intentionnés) entre hommages aux cultures païennes et nationalisme douteux il n'y a qu'un pas pour que l'on vous traite d'extrémistes. N'avez-vous pas été victimes de ces confusions infondées?

Notre nom de groupe fait à la fois référence à l’héritage Nordique (ce qui nous paraît important puisque nous produisons une musique qui prend ses racines en Scandinavie) mais aussi à notre héritage régional puisque le Vin(d)land correspond à la terre neuve, un endroit où les marins de Paimpol - les « terre-neuvas » - partaient de long mois du XVI au XXème siècle afin de pêcher la morue (la cover de « Hanter Savet » représente une veuve qui pleure son mari mort au large). Les thématiques développées par Vindland ont donc au final assez peu à voir avec le paganisme ou la culture nordique ; du moins pas directement. Nous n’avons donc jamais eu à réagir à cette « confusion » dont tu fais mention. Au sujet de cette « confusion » je pense qu’elle est aussi cultivée par une certaine pensée dominante qui vise à condamner quiconque ne se conformerait pas aux dogmes de la mondialisation, notamment en les qualifiant d’extrémistes.

9- Vers quoi doit tendre selon vous votre groupe pour se faire une place de choix dans le monde du métal?

Je pense que la sortie d’ « Hanter Savet » a été une étape décisive puisque l’album a été très bien reçu, notamment à l’étranger. Assez bizarrement il semble que jusqu’à maintenant la scène française n’ait pas manifesté un intérêt démesuré à notre égard… Je pense donc que notre prestation live devrait nous permettre de conquérir le public français. Concernant un éventuel prochain album plusieurs compositions ont déjà été achevées mais  nous souhaitons – tout comme pour « Hanter Savet » - prendre tout le temps qu’il faudra afin d’avoir le recul nécessaire sur chaque riff. Je pense effectivement qu’aujourd’hui – afin de se démarquer - il faut prendre à rebours les impératifs de la promotion musicale qui veut que les sorties soient toujours plus rapprochées.

10- Êtes-vous de ceux qui pensent qu'un label puissant est indispensable au développement d'un groupe ou la musique de celui-ci si elle est bonne réussira quelle que soit la structure?

Concernant le choix d’un label je pense que pour un groupe comme Vindland tout est affaire de compromis : le label ne doit pas être trop grand afin qu’il puisse se concentrer à 100% sur chacun des groupes signés (et pas seulement sur les groupes « bestsellers ») mais il doit être assez puissant afin d’organiser une promotion efficace et de faire jouer des contacts et des partenaires de qualité. Tout dépend donc de la place du groupe au sein du label.

11- A l'heure de coucher votre inspiration sur bandes l' "accouchement" ne se fait pas sans trop de difficultés?

Contrairement à la recherche de riffs et à l’écriture mentale d’un titre l’enregistrement d’une composition ouvre un nouveau champ des possibles qui peut être parfois envahissant. Cela conduit inévitablement à revoir des arrangements, des harmonisations ou bien même à ajouter des riffs/variantes nouvelles. C’est assez éprouvant puisque on a toujours l’impression que quelque chose peut être amélioré. Décider que le travail d’écriture sur une piste est terminé est à la fois difficile mais salvateur.
Concernant la production d’ « Hanter Savet » elle a été assez longue puisque j’ai dû apprendre à maitriser les techniques de mixages et de mastering en détail afin d’arriver au résultat que l’on peut entendre sur « Hanter Savet ».

12- Quels sont les objectifs futurs pour VINDLAND?
Comme cela a été mentionné plus tôt notre objectif immédiat est de jouer live. Cependant continuer à travailler sur le nouvel album reste notre priorité, l’objectif étant de creuser notre sillon musical sans toutefois nous répéter, ce qui est souvent plus facile à dire qu’à faire !

13- J'ai été ravi de vous interviewer car en toute sincérité je considère VINDLAND comme un groupe qui gagne vraiment à être connu de par la qualité de sa musique, je vous laisse donc rajouter à votre convenance des points que l'on n'aurait pas évoqués durant notre entrevue...

Merci pour ces compliments ! Nous te remercions chaleureusement pour cette interview ainsi que pour ta chronique, en espérant que cela contribuera à nous attirer les grâces du public français !

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player