Accueil arrow Interviews arrow EXISTANCE le 02/10/2016

Kaosguards

 

EXISTANCE le 02/10/2016

EXISTANCEInterview réalisée par mail avec le groupe.

 

Repéré au premier album par nos soins, on attendait avec impatience le second opus des Picards. Et oui messieurs dames contrairement aux idées reçues et sons produits ces musiciens débarquent de notre hexagone que tant de métalleux "bobos" dédaignent. Il est temps de soutenir nos formations qui en 2016 n'ont ABSOLUMENT rien à envier aux étrangers. Rencontre avec des musiciens aussi passionnés que sympathiques!

 

1- Une rapide présentation du groupe s'impose...

Julian : Alors en quelques mots… EXISTANCE s’est formé en fin 2008 pour perpétuer un style de musique que l’on a dans le sang : le Heavy Metal 80's !
Nous avons à notre actif une démo éponyme sortie en 2010, un premier album « Steel Alive », en 2014 et nous sortons notre deuxième album « Breaking The Rock » le 15 octobre prochain. Les pré-commandes sont ouvertes, plus d’infos ici .

2- Quels sont les différences majeures entre le premier et le nouvel album ?

Antoine : Difficile à répondre mais je dirai que ce nouvel album a gagné en maturité, en expériences tout en étant dans la continuité du premier. On souhaitait une touche plus agressive avec des riffs plus puissants et accrocheurs tout en gardant l’aspect mélodique et des refrains qui restent en tête. Mais tout s’est fait vraiment naturellement. Maintenant tu nous diras ce que tu en penses.  
Julian : Nous avons aussi aujourd’hui une nouvelle section rythmique, Julien à la basse et Nico à la batterie leur jeu apporte forcément une nouvelle touche à EXISTANCE ce qui est loin de nous déplaire. Nico est un batteur avec une grosse frappe et un magnifique jeu de double, et Julien à une grosse attaque aux doigts sur sa basse, tout en sachant se balader aisément sur son manche. Leurs arrivées rendent cet album plus offensif dû à leur style de jeu.

3- Deux albums sortis, deux labels différents; quelles en sont les raisons?

Julian : Alfie Falckenback le fondateur du label MAUSOLEUM est décédé cette année, et le label disparaît avec lui. Il nous a fallu réagir. En créant notre propre label, BLACK VIPER RECORDS, nous avions une plus grande autonomie et surtout nous devenions totalement décisionnaires. Bon beaucoup de boulot en plus aussi (rires)

4- Votre style se rapproche énormément du hard américain. Comment un groupe de Picardie en est arrivé là?

Antoine : Bonne question ! On ne choisit pas notre ville de naissance (rires)… Mais il est vrai que depuis que l’on est gosse on a pris exemple sur tous ces grands groupes que l’on regardait en Vhs. Aujourd’hui encore on s’inspire d’eux, tout en bossant d’arrache-pied pour grandir jour après jour.

5- Quels sont les formations dont lesquels vous sentez les plus proches musicalement. Et pour prolonger cette question avez-vous des amis qui ont des groupes et avec lesquels vous vous entendez à merveille ?

Nico : En fait nous avons chacun des groupes de prédilection différents des uns des autres, tout en restant bien entendu Heavy. Chacun à ses groupes de cœurs. Julian avec Whitesnake, Thin Lizzy, Judas Priest… Julien et Antoine sont plus Saxon, Accept, Iron Maiden. Et moi je suis plus « Megadeth, Anthrax, Metallica ». Je pense que ce panel de groupes permet à EXISTANCE d’avoir un mélange d’influences, sans pouvoir citer un groupe en priorité.


6- Quels ont été les critères de choix quand il s’est agi de choisir un studio pour mettre en boîte "Breaking The Rock"?

Antoine : Nous voulions un album qui sonne, pour « Steel Alive » nous l’avions enregistré au BOSS HOG STUDIO. Clément, l’ingé-son est rigoureux et exigeant ce qui est une qualité pour avoir un bon rendu final. Nous étions contents du résultat alors pourquoi chercher ailleurs ?

7- Vous chantez en Anglais, c’est dans ces vocables que vous êtes le plus à l’aise?

Julian : Depuis le début il m’a semblé naturel de chanter en anglais, je me sens plus à l’aise c’est clair. Peut-être à tort mais je trouve que le Heavy sonne mieux en anglais. Même si j’apprécie bon nombre de groupe français de l’époque Sortilège, Warning, Vulcain et bien sûr H-Bomb pour ne citer qu’eux.


8- Avez-vous pensé à éditer un vidéoclip ?

Julien : Oui tout à fait, le tournage du premier clip a eu lieu la semaine dernière, il est en cours de montage. Si tout se passe bien il sera en ligne début octobre.

9- Quel est votre morceau préféré du nouvel album, et pourquoi ?

Antoine : "Heavy Metal Fury" bien sûr mon solo magnifique !
Nico : Non, "Honest" tu n'as pas vu mon gros passage en double ?
Julian : Les gars … c’est forcément "Marilyn" elle donne des frissons !
Julien : Bref…(rires) L’album déchire.

10- Votre chanteur officie également à la guitare. As-il un jour pensé à délaisser sa six cordes pour se concentrer sur le chant induisant l'obligation pour le groupe d'enrôler un cinquième membre?

Julian : J’étais guitariste avant d’être chanteur. Je ne veux pas renoncer à l’un ou à l’autre. Tu ne délivres pas la même chose, tu ne vis pas les mêmes sensations avec le chant et la guitare. C’est devenu complémentaire, un peu comme avec une nana et son orgasme, clitoridien et vaginal. L’un ou l’autre c’est bien, tu es fort mais si tu lui donnes les deux elle ne t’oubliera jamais. Non ? Et bien moi le chant et la guitare c’est pareil (rires)
Antoine : Et puis notre formation à quatre fonctionne ainsi alors pourquoi changer maintenant.

11- Le programme pour les prochains mois?

Antoine : Retourner sur la route, faire découvrir « Breaking The Rock » en France et à l’étranger. Partir à la rencontre du public gagner de nouveaux fans. Que dire de plus, la vraie vie pour nous c’est ça !

12- Je vous donne un permis de rêver: avec quel illustre groupe aimeriez-vous jouer?

Nico : J’aurais aimé Motorhead
Julien : Iron Maiden !
Julian : Lita Ford et aussi pour sa musique…(rires)
Antoine : euh…UDO et uniquement pour sa musique …(rires)

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player