Accueil arrow Interviews arrow BODH'AKTAN le 23/07/2016

Kaosguards

 

BODH'AKTAN le 23/07/2016

BODH'AKTANInterview réalisée par mail avec Alex (chant, guitare acoustique, bouzouki).

Seulement deux ou trois fois par an, on attribue une note de cette teneur concernant un album qui crève l'écran (cf: la chronique ici ). L'album des Canadiens étant à ce point remarquable qu'il semblait logique que nous nous intéressions à son histoire passée, présente et future. Direction Québec pour une entrevue instructive et festive!

 

 

1- Je pense que les lecteurs de KAOSGUARDS ne connaissent pas bien votre formation, juste que vous êtes originaires du Québec. Pouvez-vous nous présenter les membres qui la compose et les caractéristiques musicales de chacun d'entre vous ?

Alexandre Richard : chant, guitare acoustique, bouzouki
Alain Barriault : guitare électrique
Éric Tanguay : accordéon, chant
Éric Gousy : batterie
Luc Bourgeois : cornemuse, flûte, guitare électrique
Marc Angers : violon
Benoît Claveau : basse


2-  Que peux t'on attendre du groupe cette année à l'occasion de la sortie de votre nouvel album ?

Le plus de route possible! Nous allons défendre cet album bien sûr au Québec, mais également aux États-Unis et en Europe! Un des highlights sera bien entendu une double partipation au Wacken Open Air en Allemagne.

3- Comment un groupe canadien en est-il venu à faire du rock celtique, vous conviendrez que vous êtes bien loin de tous ces territoires gaéliques ?

Oui et non...Il y a eu quand même beaucoup d'immigration venant de ces territoires. Moi (Alex) et Luc venons des Iles-de-la-Madeleine, un archipel au beau milieu du Golfe St- Laurent, entouré de Terre-Neuve, du Cap Breton et de l'Ile du Prince Édouard. Nous avons donc baigné très jeune dans la musique celte, mélangée avec les musiques traditionnelles québécoises et acadiennes. Un peu plus vieux, nous avons ben entendu connu les Pogues, Great Big Sea, Flogging Molly et autres Dropkicks de ce monde!

4- Peux-tu nous parler de la réalisation de l'album? Comment réunissez-vous le contenu? Peux-tu nous décrire la procédure jusqu'au mixage final ?

La majorité des pistes d'instruments et de voix sont enregistrées à mon studio à la maison. Voisins oblige, la batterie est enregistrée à part. Alain qui habite quand même à 10 heures de route a fait ses guitares chez lui. Mais en gros, chacun passe au Studio Beige un à un pour faire ses pistes musicales. Les voix viennent en dernier. Un coup terminé, Luc et moi avons mixé le tout au Studio Broil de Québec avec Raphaël Malenfant aux commandes. C'est également là que nous avons reampé toutes les guitares électriques. Superbe expérience avec un technicien de talent! Le mastering du projet a été effectué par MarcThériault au Lab Mastering de Montréal. Si on exclut 3 pièces dont le travail a débuté à l'automne avec Fred St-Gelais, l'album a été réalisé sur une période de 3-4 semaines....un véritable marathon avec plus d'une nuit blanche!


5- Le fait d’être nombreux dans le groupe est-il compliqué pour composer?

C'est plus la distance qui sépare les membres plus que le nombre qui complique l'écriture en groupe. C'est pour celà qu'il y a seulement une chanson qui a été composée en groupe. La plupart du temps, le compositeur d'une chanson arrive avec une maquette quand même avancée, et le reste des arrangements est concocté au fur et à mesure des sessions d'enregistrement.


6- Vous utilisez énormément d’instruments traditionnels. Ils s’intègrent à quel moment dans le processus de création ?

Souvent, une chanson est présentée avec un thème principal effectué sur un des instruments solistes. C'est en studio que le reste des instruments trad est brodé autour, à mesure que l'enregistrement progresse.


7- Vous prenez plus de plaisir quand vous composez, en studio ou sur scène?

Les trois volets ont leurs attraits! Bien sûr, la scène est difficile à battre puisqu'on a un contact direct avec les gens, un échange, mais rien de cela n'est possible sans les périodes de composition/studio.


8- Vous avez une chanson sur votre album qui parle du Bordelais. Vous avez l’air de bien connaître la France. Faites-vous parti de ces groupes Canadiens qui considèrent notre pays comme une grande soeur éloignée ?

On approche la dizaine de visites du côté de l'Europe, et la majorité ont eu une partie en France. On considère vos compatriotes comme des cousins éloignés, oui! Avec le temps, on a forgé des amitiés françaises qui perdurent malgré la distance! Zimmerman est une chanson qui parle justement de gens qui sont devenus de la famille en quelque sorte...Il s'est passé quelque chose de magique qui va au delà de la relation habituelle entre artistes et organisations de festivals.


9-  Le fait de chanter en Français n’est-il déjà pas un obstacle au Canada anglophone et à l’international selon vous ?

C'est sûr que ça peut compliquer la diffusion au niveau des radios, mais en spectacle, la musique parle d'elle même. Les gens se sentent interpellés par l'énergie festive des pièces. Sans comprendre les paroles, je crois qu'ils saisissent très bien la bonhommie de la chose!


10- Plus globalement comment évolue la situation du Québec par rapport à ses velléités de sécession avec le reste du Canada. Et vous que pensez-vous de ce projet ?

Bodh'aktan est composé de sept membres ayant leur opinion bien à eux sur les divers enjeux de société...C'est pour cela qu'il est difficile d'avoir une position en tant que band! On préfère donc focusser sur la bonne humeur et laisser la politique aux autres!


11- La pochette représente un aérogare avec du matériel pour voyager. C’est la « philosophie » au groupe faire le tour du monde pour proposer sa musique ?

Une nécessité en premier lieu! Le marché québécois est très petit, alors à moins de faire de la pop, un groupe n'a pas vraiment le choix de s'exporter pour vivre de son art. Bon, après ça il est plus qu'agréable de voir du pays!!! On vit des choses incroyables et ça donne de l'inspiration pour composer le prochain opus!


12- Quels sont les événements mémorables qui sont arrivés pendant vos concerts?

On a quand même eu droit à une demande en mariage en plein concert! Beau souvenir! Aussi, je me souviendrai toujours d'un spectacle au Festival International de Lafayette en Louisiane où les festivaliers ont inondé la scène de colliers de perles du Mardi-Gras!


13- J’ai oublié des points qui n’ont pas été abordés et qui vous tiennent à coeur je vous laisse les exposer… Et je vous dis à bientôt sur scène en France !

Tout semble bien!!! Au plaisir de se croiser sur la route!

Alex pour Bodh'aktan

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player