Accueil arrow Interviews arrow SENTINEL DAILY webzine métal Australien le 15/06/2016

Kaosguards

 

SENTINEL DAILY webzine métal Australien le 15/06/2016

Scott de SENTINEL DAILYInterview réalisée par mail avec Scott webmaster du webzine.

Cap sur un pays aussi éloigné qu'inconnu pour bon nombre de Français. J'ai nommé l'Australie. Bien sûr Rose Tatoo et AC-DC viennent de suite à l'esprit quand on parle de ce pays /continent. Mais depuis longtemps la scène s'est étoffé "boosté" par une mondialisation bénéfique. 

 

1- Pour commencer, peux-tu nous présenter ton webzine, combien vous êtes chez SENTINEL DAILY, vous vivez tous dans la même ville ?

Sentinel Daily n’existe que depuis six mois, mais ça a demandé beaucoup de travail (et d’argent !) pour le mettre sur pieds. J’essaie de faire attention au temps que j’y passe, en ce moment j’ai passé environ trente heures par semaine à l’écriture, à l’édition, à toutes les tâches ‘de coulisses’ ennuyeuses et à la correspondance. En ce moment nous avons une équipe de neuf rédacteurs, mais seulement deux sont basés à Canberra. Nous avons des contributeurs en Allemagne et au Royaume-Uni ainsi qu’en Australie.


2- Comment choisis-tu les groupes qui figurent dans ton webzine ?

Sentinel Daily est avant tout un magazine dédié au metal et au punk ‘traditionnels’ ou ‘classiques’ plutôt qu'à tout ce qui est ‘nouveau’ ou ‘tendance’ - tu ne verras jamais Five Finger Death Punch ou Bring Me the Horizon dans nos lignes. Cependant, on aime bien les jeunes comme Striker qui recréent ‘la grande époque’ du metal de la fin des années 80. Bien sûr, vu qu’on est un magazine australien, on couvre des groupes qui tournent par chez nous - surtout s’ils ont payé pour de la pub ! Mais notre base restera toujours le bon metal et punk sans compromis.

 

3- Combien faites-vous de chroniques par semaine ?
En général, pas plus de six albums par semaine. Comme on aime se concentrer sur les chroniques positives - il y a assez de gens en dehors de la scène metal qui tapent sur la musique sans qu’on s’y mette aussi - j’aime garder chaque chronique sur la page d’accueil pendant environ une journée. Et pour les autres chroniques, DVD ou live, en général c’est comme ça vient.


4- Comment recrutes-tu tes chroniqueurs ?

La plupart de mes rédacteurs ont déjà écrit pour moi auparavant, sur d’autres sites et magazines, et ont filé un coup de main avec plaisir pour Sentinel Daily. Vu qu’on ne rémunère pas les contributions, c’est parfois difficile d’attirer des rédacteurs avec assez d’expérience et de calibre, mais on accueille toujours avec plaisir les contributions de nouveaux rédacteurs sans expérience. On ne recrute pas en tant que tel, mais si des gens veulent nous envoyer des exemples de leur travail, on y jettera un œil avec plaisir.


5- Quelles difficultés as-tu rencontrées en gérant un webzine comme le tien ?

Attirer suffisamment de publicité payante pour maintenir le site. Beaucoup d’artistes et de labels ont tendance à prendre des sites comme le nôtre pour des plateformes publicitaires gratuites. Mais les sites de qualité ont un coût, et il faut le payer. Pourquoi les rédacteurs, surtout ceux de qualité, devraient tout payer de leur poche ?
6-D’après toi, quels groupes se sont démarqués en 2015 ?
Le dernier Paradise Lost (The Plague Within, NdT) était particulièrement mémorable ; le dernier W.A.S.P., Golgotha, était aussi une très bonne surprise. Le premier album éponyme de Tau Cross était très bon aussi.


7- Et tes attentes pour 2016 ?

L’album de Last in Line est très bon, mais Vinnie Appice a un autre album à paraître, avec un groupe appelé Resurrection Kings, qui est absolument fantastique. Le nouveau Discharge est super ; et il y a un supergroupe de hardcore appelé World Be Free qui a un super premier album à paraître bientôt.


8- Essaies-tu de couvrir les groupes australiens et étrangers à proportions égales ?

En fait on couvre plus de groupes étrangers que de groupes australiens.


9- Vous faites des live reports hors Australie ?

Oui - notre plus récent était Iron Maiden aux États-Unis, et on a des live reports à venir du Royaume-Uni et d’Allemagne.
10- L’Australie est un vaste pays lointain, les groupes étrangers ont-ils du mal à y venir ?
Pas vraiment maintenant, les vols sont de plus en plus rapides et de moins en moins chers. Beaucoup de tournées passent par l’Australie chaque année maintenant.


11- D’après toi, quels sont les styles de metal les plus en vogue en ce moment dans ton pays ?

Je dirais que les plus grosses, ou au moins les plus visibles, exportations australiennes en ce moment sont Ne Obliviscaris et King Parrot, mais ils ne sont pas vraiment représentatifs de ce qui se passe en Australie en ce moment. Les groupes de thrash/death comme Truth Corroded ou de power/tradi comme Darker Half sont peut-être plus en accord avec le genre de musique qui s’écoute dans les plus petites salles.


12- Le webzine a-t-il des projets à venir ? Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Ouaip, on a toujours des projets dans les tiroirs - rendez-vous régulièrement sur www.sentineldaily.com.au pour voir nos nouveautés !

13- Veux-tu donner le mot de la fin ?

Salut et un grand merci pour votre intérêt !

English VersionImage

1- To begin can you present us your webzine, how much are you to be worked for SENTINEL DAILY, do you live all in the same city?

Sentinel Daily has only been in existence for six months, but it has taken a lot of work (and money!) to get it up and running. I try to be sensible about devoting too many hours to it, so at the moment I spend around thirty hours a week on writing, editing, attending to the tedious ‘back end’ issues and keeping up with correspondence. We currently have a team of nine writers, but only two are Canberra based. We have contributors in Germany and the UK as well as Australia.


2- How you choose the bands about which you are going to speak in your webzine?

Sentinel Daily is primarily a magazine dedicated to ‘legacy’ or ‘classic’ metal and punk acts rather than whatever happens to be ‘new’ or ‘hip’ – you’ll never see Five Finger Death Punch or Bring Me the Horizon in our pages. However we do like young bands like Striker who are recreating the ‘glory’ days of metal in the late eighties. Obviously as an Australian-based magazine we will cover bands touring down under – especially if they have paid for advertising!- but our mainstay will always be solid, uncompromising metal and punk.

3- How many reviews are a week put?

We tend to review no more than six albums a week. As we generally like to focus on positive reviews – there are enough people outside of the metal scene knocking the music without us joining in the fun – I like to keep each review up on the front page for a day or so. As regards other reviews – DVDs or live shows, it’s very much an ‘as it comes’ situation.


4- How do you recruit your reviewers?

Most of our writers had written for me before on other sites and magazines, and were happy to help out with Sentinel Daily. Because we don’t pay for contributions it’s sometimes hard to attract writers of sufficient calibre and experience but we’re always happy for new, untried writers to contribute. We don’t recruit as such but if people want to send examples of their work for consideration we’re always happy to take a look at them.


5- What are the met difficulties when we manage a webzine as yours?

Attracting enough paid advertising to keep the site going. For some reason many artists and record labels seem to think the function of sites like ours is to act purely as an unpaid PR arm for their various operations. But quality sites don’t come cheap, and they have to be paid for – why should writers – especially high quality writers - be out of pocket?


7- What is it bands which according to you stood out year 2015?

The Paradise Lost album was a particular highlight; The W.A.S.P. album, Golgotha, was a very pleasant surprise too. The self-titled debut from Tau Cross was pretty good too.


8- And those whom you look forward in 2016?

Last in Line’s album is pretty good, but Vinnie Appice has another album coming out, with a band called Reurrection Kings that is absolutely fantastic. The new Discharge album is great; and there’s a hardcore ‘supergroup’ called World Be Free that has a great debut album out soon.


9- You try to speak Australians bands and foreign to equal proportions?

Actually we cover more bands from overseas than from Australia.

10- You make "live reports" outside Australia?

Yes we do – our most recent live review was of Iron Maiden in the US, and we have upcoming live reviews from the UK and Germany.

11- Australia is a vast distant country, have the foreign bands difficulty in going there?

Not so much these days as air travel becomes quicker and cheaper. There are many tours coming through Australia every year now.

12- What is according to you the style of metal which develops most at the moment in your country?

Probably the biggest – or at least most visible – exports from Australia at the moment are Ne Obliviscaris and King Parrot, but they aren’t particularly representative of what’s going on in Australia at the moment. Thrash/death metal acts such as Truth Corroded or power/trad bands like Darker Half are possibly more in line with the sort of music that’s more popular at grass roots level.
13- The webzine has projects to come? As for us whom can we wish you for the continuation?

Yep, we’ve always got projects in the pipe line – make sure you check back regularly to www.sentineldaily.com.au to find out what we’re up to!

14- Last words for the french readers...

Hello and many thanks for your interest!

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player