Accueil

Kaosguards

 

ETHEREAL RIFFIAN "Youniverse Voice" (Ukraine)

ETHEREAL RIFFIAN Youniverse VoiceDepuis la nuit des temps, chant et musique se voient de facto attribuer deux fonctions distincts : l'une festive et récréative, l'autre spirituelle (incluez là-dedans tout ce qui relèvent des religions, cultes, cérémonies ou expériences mystiques).

Dans la musique populaire moderne, il est arrivé que les deux fonctions soient convoquées simultanément. Ce fut notamment le cas avec l'émergence de la Pop Music à partir de 1965, laquelle alla de pair avec la montée en puissance des univers culturels et cultuels liés notamment aux religions orientales (mais aussi aux religions païennes européennes, à la sorcellerie).

Non seuelement le quartette ukrainien ETHEREAL RIFFIAN ne choisit pas mais il revendique haut et fort des visées d'éveil spirituel, sans par contre adhérer à telle ou telle chapelle religieuse ou sectaire. Pour concrétiser musicalement cet engagement spirituel, le groupe met en place des schémas rythmiques répétitifs, sujets à des évolutions progresssives.
Des instruments comme le didgeridoo ou des percussions viennent renforcer la quête de la transe. De même, le phrasé laconique qui prévaut dans les parties chantées tend à renforcer un rendu hypnotique ; reste à maéliorer la justesse des lignes de chant quand la voix tente de gagner en ampleur.
La durée des compositions (trois titres entre onze et douze minutes, trois tournant autour des sept minutes et seuelement deux autour des quatre minutes) permet le développement de longues séquences, toutefois interrompues par des breaks qui cassent toute lassitude.

Il y a donc chez ETHEREAL RIFFIAN une dimension planante évidente. Pour autant, le groupe y ajoute une lourdeur électrique tout aussi prégnante. A telle enseigne qu'on pourrait parler de Stoner Metal cosmique, voire de Doom astral. Servies par un son étonnant de puissance et de clarté (en dépit d'une captation live), les compositions pulsent fortement et ondulent subtilement, les rythmiques énormes écrasent autant qu'elles hypnotisent. Avantage supplémentaire, les solos de guitare sont d'excellents vecteurs d'un Blues Rock psychédélique, alternant notes étirées et déchirantes et séquences nerveuses (procédé que Ritchie Blackmore affectionnait particulièrement dans ses grandes heures). Du point de vue du style, on pourrait évoquer une fusion entre OM, POPOL VUH, HAWKWIND, le tout premier PINK FLOYD et Steve Hillage. On a connu références plus pourries, non ?
Allez, faites tourner, c'est du bon !

Alain Lavanne

 

Style: Stoner Doom

Note: 17/20

Ecoutez ici

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player